• Gakuen Alice RPG •


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Avenue des roses en sang — PV Shiro

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Kaori A. Rozen
Chef suprême \o/
Panda abandonné. /sob
Chef suprême \o/ Panda abandonné. /sob
Kaori A. Rozen

Féminin Nombre de messages : 1835
Age : 25

Feuille de personnage
Alice: Alice des Miroirs
Commentaire:

Avenue des roses en sang — PV Shiro Vide
MessageSujet: Avenue des roses en sang — PV Shiro Avenue des roses en sang — PV Shiro Icon_minitimeJeu 18 Mar - 22:59

.. Et je serai crucifiée dans une prison de roses noires, et mon sang coulera pour redonner aux fleurs la couleur du sombre amour, et ils me prendront le peu qu'il restera, et les veines, le coeur, les yeux; mais ils ne me reprendront pas...

Réveil. Il ne devait pas être six heures du matin lorsque la collégienne s'était réveillée en sursaut, les yeux grands équarquillés, tombée de son lit. Cette même voix qui lui revenait chaque soir, complice de désirs incertains, d'une sombre ambition et d'une autre Alice cachée. Comme les apparences peuvent apparaître fausses. Beaucoup trop. Et quand ferons-nous tomber les masques? Le sien. Les leurs. Et encore que cela ne suffira peut-être pas. Brisez-les, creusez encore plus profondément, une autre part de vérité se cache derrière la Vérité. Toujours.

Enfin. Il ne devait pas encore être six heures du matin lorsque Kaori était sur cette route aux teintes cristallisées - ou dirait-on plutôt, lorsqu'elle quittait sa chambre pour une promenade matinale.. Mais la jeune fille vivait littéralement son imagination, et ce qu'elle voulait être vrai le devenait à ses yeux. Conséquences d'un Alice qui lui faisait confondre réalité et rêves. Il lui semblait entendre des scintillements, comme ceux que l'on perçoit lorsqu'on voyage à travers un pays féérique. Ce n'était qu'illusions et imagination, mais cette ambiance à la fois étrange, inquiète et sereine n'était pas désagréable. C'était sûrement une des raisons pour laquelle elle aimait tant s'isoler pour voyager dans un tout autre univers. Encore qu'il lui arrivait de reprendre conscience. Parfois.

L'aurore chassait déjà les quelques poussières de la nuit qu'il restait, et c'était à ce moment précis que la jeune femme arrivait par hasard dans un lieu qu'elle n'avait pas encore eu l'occasion de visiter : la réserve. Avec hésitation, elle entrait alors dans le lieu surprenant. Des pas légers et une cadence régulière, pas assez silencieuse pourtant pour ne pas se faire entendre. Car c'est ainsi qu'elle aimait être : discrète, mais juste le strict nécessaire pour se faire remarquer. Presque volontairement, elle laissait toujours des indices, déposait des regards furtifs qui semblaient chuchoter sa douce solitude, et pourtant, oh qu'elle aimait sa solitude. Enfin qu'importe. Un peu anxieuse, elle scrutait attentivement le lieu, vide d'apparence. Personne, ce n'était pas étonnant, étant donné l'heure. Personne. Comme toujours.

Soupir. C'était surtout qu'elle ne savait pas trop ce qu'elle faisait là. Sourire songeur; les yeux d'un bleu glacé, Kaori observait cette nature inquiétante. Il y avait diverses plantes aux aspects étranges. Enfin, dans une école où les pouvoirs se comptaient par centaines et se divisaient en toutes sortes, il était presque devenu normal de voir des choses étranges. Comme cette rose qui se promenait au beau milieu de l'année. Cette rose qui s'approchait dangereusement de la collégienne.. Cette rose qui s'était mise à sourire elle aussi. Un sourire digne d'un psychopathe. Et voilà que l'étrange fleur se jetait sur Kaori, qui surprise, tomba à terre. Et la plante commençait à se battre, bien que ne causant que quelques égratignures. Ah ! elle s'arrêtait, et reculait un peu. Sous le choc, la collégienne ne réagit pas vraiment, en plus d'être très lente naturellement. Et.. trop tard ! Pas le temps de faire un geste de plus. La mystérieuse rose ne s'était pas arrêtée de fatigue. Elle venait d'appeler toutes ses camarades.. qui apparassaient par centaines devant le regard ahuri de Kaori. Enfin, vous êtes-vous déjà fait transportés par une horde de roses en furie? Car Kaori n'avait absolument aucune idée d'où elle allait être transportée à présent..

... Ils ne me reprendront pas mes rêves.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shiro Ochiru
Collège; Rang étoilé I
Sournois Pervers
Collège; Rang étoilé ISournois Pervers
Shiro Ochiru

Masculin Nombre de messages : 63
Age : 74

Feuille de personnage
Alice: Don de vie temporaire
Commentaire:

Avenue des roses en sang — PV Shiro Vide
MessageSujet: Re: Avenue des roses en sang — PV Shiro Avenue des roses en sang — PV Shiro Icon_minitimeVen 19 Mar - 0:11

J'ai peur ! Non ! Arrête !


Terrifiant. Apeuré. Voici l'état d'esprit dans lequel arriva Shiro dans la serre, il venait de se réveiller en larmes d'un rêve effrayant comme il n'en avait plus l'habitude. Il avait l'habitude des cauchemars mais était toujours choqué par leur violence, celui ci en particulier était particulièrement inquiétant. Il avait été réveillé en sursaut par son amie, Leab, qui s'était empressé de le secouer (malgré sa petite taille) pour le forcer à émerger de son état semi comateux. Encore à moitié dans les vapes, il avait pensé qu'une promenade l'aiderait à se détendre. Il sortit donc discrètement de sa chambre afin de profiter d'un bon bol d'air glacé censé lui rafraîchir les idées.

Marchant au gré de ses pensées il se retrouva malgré lui près des serres. Que venait il faire dans ces lieux sombres et étranges ? Lui même l'ignorait. Il s'était peu à peu remis de ses émotions et ce cauchemar si terrifiant il y a peu n'était maintenant plus qu'un mauvais souvenir semblable à celui d'une visite chez le docteur pour se faire vacciner. Il était donc près de la réserve. Alors qu'il s'attardait aux alentours de cet endroit, il remarqua à quelle point la végétation était accueillante dans les environs. En effet,on pouvait apercevoir une végétation très luxuriante et même quelques petits animaux qui se cachaient à son approche, persuadés de ne pas avoir été remarqué. Leab, d'humeur taquine avait quitté son perchoir favori, c'est à dire l'épaule de Shiro, pour aller taquiner ces pauvres animaux. Son ami, lassé de devoir courir après elle avait décidé de la laisser aller, sachant pertinemment qu'elle ne ferait jamais de mal à ces rongeurs. Il dérivait donc, aussi bien physiquement que mentalement, quand soudain quelque chose le fit brutalement sortir de ses rêveries. Il sentit quelque chose. Ce n'était pas humain. Peut être. Il ne savait pas. Il sentait seulement une odeur, quelque chose de putréfiant, mais en même temps fade. Un mélange de sang, de terre, qui lui donna des nausées. Alors qu'il tombait à genoux en s'agrippant le ventre dans l'espoir illusoire de ne pas vomir, Leab, occupée à matraquer, de façon minutieuse, un mulot, vit que son ami était mal en point. Avec un grognement de dépit, elle libéra sa victime, non sans lui avoir envoyé un dernier coup de branche sur le museau. Elle se dépêcha ensuite de retourner sur l'épaule de Shiro et de le réconforter du mieux qu'elle pu (du haut de ses quinze centimètres). Ce dernier, après avoir libéré toute la bile qui remontait se sentait à présent un peu mieux. Tout en s'essuyant la bouche, des restes qui lui collaient aux lèvres, il se demanda ce qu'il se passait à l'intérieur.
Y avait il quelqu'un ? Etait il en danger ? Fallait il aller chercher de l'aide ? Un professeur ? Non. Il devrait s'expliquer sur les raisons de sa présence en ces lieux à une heure aussi matinale et n'avait aucune intention de s'attirer des ennuis pour une personne qu'il ne connaissait pas, fusse t elle en danger.

Alors qu'il s'interrogeait sur la meilleure façon d'agir, Leab tendit sa patte et effleura son oreille. A ce contact doux et délicat, Shiro regarda son amie avec un air amusé mais aussi intrigué. Entrer à l'intérieur ? Pour faire quoi ? Cependant sa compagne avait raison, il était plus simple d'aller voir de quoi il s'en retournait à l'intérieur, plutôt que de se poser de multiples questions creuses. Non sans inquiétude, Shiro se rapprocha aussi discrètement qu'il pu près de la porte de la réserve. Arrivé à ce niveau, il entreprit d'essayer de se calmer, lui et les battements sourds qui résonnaient de plus en plus fort dans sa poitrine. Lorsqu'il estima qu'il était assez calme, ou du moins que ses jambes avaient cessé de flageoler, il entrouvrit discrètement la porte de la réserve. Ce qu'il vit à l'intérieur lui glaça le sang.

Des plantes. Partout. Elles sont partout. Il y a une fille. Que faire ? Que faire ?! J'ai peur !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaori A. Rozen
Chef suprême \o/
Panda abandonné. /sob
Chef suprême \o/ Panda abandonné. /sob
Kaori A. Rozen

Féminin Nombre de messages : 1835
Age : 25

Feuille de personnage
Alice: Alice des Miroirs
Commentaire:

Avenue des roses en sang — PV Shiro Vide
MessageSujet: Re: Avenue des roses en sang — PV Shiro Avenue des roses en sang — PV Shiro Icon_minitimeVen 19 Mar - 1:21

En réalité, n'importe qui qui se serait fait emporté ainsi par une bande de roses acharnées serait paniqué. Quoique déjà, il fallait avoir une réaction assez lente pour se laisser emporter par des plantes qui ne faisaient même pas cinq fois sa taille. Mais tout au contraire, Kaori avait une réaction complètement inappropriée. Voilà qu'elle s'imaginait reine dans sa tête, couronnée de roses, entourée de ses sujets, et transportée sur un lit de fleurs. Mais oui bien sûr ! Elle était la Reine de Coeur. N'était-ce pas évident ?

« Plus vite mes roses ! Ô, plus vite mes roses ! »

Et.. contre toute attente, les roses accéléraient. La cadence était infernale, mais Kaori, sourire aux lèvres, riait de bon coeur et se laissait lentement glisser vers une nouvelle utopie. Cheveux au vent (enfin, simple imagination), elle semblait voir se rapprocher de plus en plus un grand château blanc, devant lequel l'attendait un prince sur son destrier blanc, fidèle, amoureux, un prince qui l'avait attendu pendant plus de cent années - (mais qui avait tout de même la vingtaine hein ). Enfin, pour peu qu'elle ne rêve pas autant, la collégienne aurait pu s'apercevoir que les roses ne faisaient qu'obéir avec un malin plaisir pour la projeter... droit vers un cocotier. Freins. Arrêt violent, l'adolescente fit un vol plané de quelques mètres avant de s'écraser littéralement contre l'arbre. Et vous voulez savoir?

« AIE. »

C'est tout. Sans plus, ni moins, elle se relevait, le visage en sang, et fixait d'un regard vide la centaine de roses riant aux éclats. Il faut vous dire en fait que voir des roses mortes de rire, c'était vraiment effrayant.

« Ah. Je ne vous avais pas donné l'ordre de vous arrêter. »

Tout naturellement, le visage en sang. Enfin surprise, sa blessure se refermait petit à petit. Il se trouve que le cocotier de derrière avait la faculté de soin. Bien sûr, comme par hasard, simple coïncidence.. Malheureusement, toujours enfermée dans son monde inquiétant, Kaori ne semblait pas être déterminée à en sortir, elle était toujours reine, pour quelle raison ne le serait-elle plus? Alors très simplement, elle s'approcha des roses toujours explosées de rire, et se vit naître un nouveau métier : elle leur arrachait une à une leurs têtes tandis qu'elle se faisait agresser par toutes les autres. Qu'importe, avec la même conviction, elle continuait à détruire ces plantes insolentes.

« Qu'on vous coupe la tête.. qu'on vous coupe la tête ! qu'on vous .. »

Arrêt sur image. Ce n'est qu'à ce moment là que la collégienne remarqua qu'elle n'était pas seule. Il y avait un autre, là, à deux mètres onze précis. Un autre là, ébahi, apeuré, tout ce que vous voulez. Un autre là, qui avait une tête pas très plaisante à voir. Pas très grand mais pas non plus petit, elle en déduit qu'il devait également être collégien (enfin, pourquoi un élève d'une autre section viendrait se hasarder aussi tôt dans un lieu situé au sein du collège?). Belle déduction en bref. Enfin, sans même chercher à savoir qui c'était, Kaori mit l'individu dans la catégorie "sujets infidèles". Donc...

« Qu'on te coupe la tête à toi aussi ! »

C'est ainsi que changeant de cible, la jeune fille se mit à lancer des roses qui couinaient sur le pauvre nouveau arrivé. Ce n'était qu'une autre méthode de tuer ces roses, car à peine touchaient-elles l'inconnu qu'elles perdaient leurs têtes et se désintégraient. Elimination en cours : 22%.
La journée commençait bien, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shiro Ochiru
Collège; Rang étoilé I
Sournois Pervers
Collège; Rang étoilé ISournois Pervers
Shiro Ochiru

Masculin Nombre de messages : 63
Age : 74

Feuille de personnage
Alice: Don de vie temporaire
Commentaire:

Avenue des roses en sang — PV Shiro Vide
MessageSujet: Re: Avenue des roses en sang — PV Shiro Avenue des roses en sang — PV Shiro Icon_minitimeSam 20 Mar - 1:15

La réserve était assez grande, la lumière du matin pénétrait dans cet endroit par le moyen de larges vitres, inondant les plantes et leurs cellules avides de photosynthèse. La salle se divisait en plusieurs parties, séparées par des allées couvertes de graviers. Au niveau de l'allée centrale, se trouvait un parterre sur lequel s'étalaient de nombreuses roses, de formes et de couleurs variées et inimaginables. Mais, le plus surprenant était la personne plantée au milieu d'elle, procédant à un " plantocide " minutieux.

" Qu'on vous coupe la tête.. qu'on vous coupe la tête ! qu'on vous .. "

Cette " Attila " des plantes leva soudain la tête et fixa Shiro, comme si elle daignait enfin remarquer sa présence. Elle le jaugea d'un regard qu'il trouva rêveur et même un peu inquiétant.
" Qu'on te coupe la tête à toi aussi ! "

Sans comprendre ce qu'il lui arrivait, le cerveau de Shiro cessa brusquement d'envoyer des informations. Tout était coupé, il ne comprenait plus rien. Il y a, à peine trente secondes, une fille semblait être attaquée par des fleurs qui lui avaient semblé géantes sous l'effet de la peur. Et voila qu'elle se mettait à lui envoyer des fleurs à la figure, après avoir fait un vol plané en direction d'un cocotier thaumaturge. Alors qu'il ne faisait rien, cette inconnue s'étant laissée emporter, sans la moindre résistance par les fleurs, s'était maintenant mise en tête de les arracher et de les lui envoyer à la figure. L'attaque était malhabile et les fleurs se désagrégeaient de toucher leur cible, mais l'une d'entre elles, n'ayant pas compris que son heure était passée, s'entêtait à survivre et avait souillée l'écharpe de Leab, jusqu'alors immobile.

La peluche baissa lentement les yeux vers son vêtement, et ayant évalué les dégâts comme importants, classa la fille lanceuse de fleurs dans la catégorie " forme de vie inférieure ne méritant pas de vivre ". Sa vision se brouilla sous l'effet de la colère qui s'insinuait et se distillait lentement au niveau de ses neurones. Elle sauta soudain de l'épaule de Shiro et s'approcha avec une discrétion à faire pâlir de jalousie un ninja expert en camouflage. Elle s'avança dans l'allée, ramassant au passage une petite branche rescapée, d'une taille d'environ 10 cm et à l'air relativement dangereux (pour une oursonne en peluche de 15 cm en fureur). La fille, inconsciente du danger, continuait à envoyer des fleurs sur Leab et Shiro.

" Arrête ! On ne veut rien te faire ! "

Shiro se jeta sur Leab, la plaquant au sol et lui intima de se calmer. Il serait stupide, lui dit il d'avoir des ennuis parce qu'elle t'a envoyé des roses. La peluche, ayant vu le bon sens de ses paroles, lâcha son bâton mais se promis de se venger de cette insolente un jour ou l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaori A. Rozen
Chef suprême \o/
Panda abandonné. /sob
Chef suprême \o/ Panda abandonné. /sob
Kaori A. Rozen

Féminin Nombre de messages : 1835
Age : 25

Feuille de personnage
Alice: Alice des Miroirs
Commentaire:

Avenue des roses en sang — PV Shiro Vide
MessageSujet: Re: Avenue des roses en sang — PV Shiro Avenue des roses en sang — PV Shiro Icon_minitimeDim 21 Mar - 1:21

Le geste se faisait mécanique, la pauvre petite perdait complètement sa conscience. Prendre une fleur, viser, lancer. Prendre une fleur, viser lancer. Prendre une fleur, viser .. Pleurer.

Contre toute attente, Kaori s'était littéralement fondue en larmes. Elles roulaient le long de son visage, tombaient sur les plantes qui semblaient ne pas bien apprécier les quelques maigres gouttelettes qui tombaient divinement de leur maitresse (si l'on suit toujours la logique de la dite miss Rozen). A fleur de peau, la simple idée de tuer toutes ces pauvres roses, et elle tremblait de tout son corps. On ne pourrait expliquer le chagrin intense qui venait de s'emparer de la jeune fille. Maladresses sur maladresses, elle ne savait trop ce qu'elle faisait, mais une chose était sûre, ces larmes couleur aigre témoignaient d'un caractère hors du commun. Démente. D-é-m-e-n-t-e.
De la rosée dans ses yeux.
Éternellement ancrée dans son cœur.
Morte plus d'une centaine de fois.
En un lieu froid et ingrat.
Non sans amertume elle souriait.
Tenant dans sa main une poupée guillotinée.
Etrange symphonie d'un matin de mai.
Démente.

Enfin, a-t-on besoin d'une démonstration incompréhensible pour comprendre que quelque chose n'allait pas? A moins de s'être fait volé son coeur et de n'être devenu qu'une enveloppe sans âme, n'importe qui penserait avec conviction que cette fille sortait d'un asile. Enfin, pour les élèves de Gakuen Alice, rien ne devenait surprenant. Mettons sur le dos de Dame Normale les bizarreries de tous les jours. Rien n'est grave. Ce n'est après tout qu'une cicatrice. Qu'importe? Avancez donc. Les portes seront toujours ouvertes là bas, au bout. Là bas, au bout, les lumières y sont lumineuses, accueillantes, réconfortantes. Là bas, au bout.. vers une mort certaine. L'académie Alice, dites-vous donc ?
La confusion était bien grande dans l'esprit de Kaori. Discorde, cohésion. Frayeur, cohésion. Malaise, cohésion. Et toujours ce même geste : prendre une fleur, viser, lancer. Quoique depuis qu'elle était devenue une fontaine sanglottante, les roses n'atteignaient plus le pauvre élève d'en face. A vrai dire, ses actions étaient devenues tellement lentes et même douces que les roses, prises de pitié, se laissaient attraper délicatement et se laissaient jeter à quelques centimètres, pour revenir faire la queue de nouveau et se refaire empoigner (sympathique destinée). Depuis son intégration au collège de cette académie, elle n'avait pas une seule fois pleuré ainsi. Les frustrations et les incompréhensions se mêlaient et s'accumulaient, et on se faisait bien vite à tous ces pouvoirs et toutes ces situations invraisemblables regroupés dans ces salles confines. Mais aujourd'hui, elle était là au milieu de roses vivantes, elle était reine, en proie à ses désirs, puis elle ne demandait qu'à s'en aller. Mais en pensant à tous ces élèves et en voyant celui-ci arriver, elle se rendait compte qu'elle était prisonnière d'une école qui lui avait toujours été étrangère. Claque.

- Arrête ! On ne veut rien te faire !

Ah non? Non bien sûr.
Ou comment énerver une Kaori qui avait perdu ses repères. A qui pouvait-on faire confiance? Lui avait de la chance, il avait cette espèce peluche de compagnie. Elle, elle avait des roses assoiffées de divertissement. Et des miroirs. Les reflets de ses faiblesses. Insupportable.

« Non, vous voulez juste me jeter aux cachots, aux rats mutants, aux cafards affamés, hein c'est ça? Ouais. » (Pause - La collégienne saisit encore une rose et la lance d'une telle puissance qu'elle ne part qu'à quatre centimètres.) « Et toi, t'es un rat mutant ou un cafard affamé hein? Et moi, je vais devenir un rat mutant ou un cafard affamé hein ? Et ces cachots.. On ne va donc jamais en sortir ? Je veux pas moi. »

Que de jolies métaphores. Enfin, c'était vraisemblablement ce que pensait Kaori. L'école était un cachot. Les rats et les cafards tous les élèves. Et au milieu de tout cela, l'avenue des roses en sang un matin de mars.

_________________
Avenue des roses en sang — PV Shiro Chatbox Avenue des roses en sang — PV Shiro GarpgAvenue des roses en sang — PV Shiro A3f5eo
riding on a blind unicorn.
f o l l o w A l i c e
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shiro Ochiru
Collège; Rang étoilé I
Sournois Pervers
Collège; Rang étoilé ISournois Pervers
Shiro Ochiru

Masculin Nombre de messages : 63
Age : 74

Feuille de personnage
Alice: Don de vie temporaire
Commentaire:

Avenue des roses en sang — PV Shiro Vide
MessageSujet: Re: Avenue des roses en sang — PV Shiro Avenue des roses en sang — PV Shiro Icon_minitimeDim 21 Mar - 3:28

Il avait réussi à empêcher Leab d'attaquer cette étrange personne. Maintenant l'oursonne qui se débattait avec une énergie impressionnante pour sa taille, Shiro leva la tête, peu rassuré d'être en présence d'une déséquilibrée dont le seul plaisir semblait venir de l'arrachage de roses. Voilà qu'elle se mettait à pleurer maintenant ...

C'est pas vrai, pensa Shiro, quelle malade !

La fille, qui, il y a de cela deux minutes, s'était mise en tête de leur couper la tête en leur lançant des roses, pleurait en leur envoyant ces mêmes roses qui se rangeaient maintenant pour être lancées tour à tour dans l'espoir de pouvoir toucher l'ennemi, Shiro. Sentant qu'elle ne croyait pas un seul mot qu'avait prononcé l'enfant, Shiro balaya du regard la salle à la recherche d'ustensiles.

Quelque chose d'imposant ... Qui ne serait pas embêté par des roses ... Il remarqua alors l'énorme cocotier sur lequel avait atterri la fille. Il devait se situer à environ deux ou trois mètres de la lanceuse folle de roses. Y arriverait il ? Oui, la cible n'était pas très loin, 10 mètres au maximum. Pendant ce temps là, Leab s'était dégagée des bras de son geôlier et ramassa son arme (à savoir la branche de dix centimètres). Elle regarda Shiro, qui regardait l'arbre, qui, étrangement semblait les fixer. Elle comprit le plan de son ami en un clin d'oeil et s'approcha d'un pas décidé, ou du moins qui le sembla, vers la jeune fille, armée de son bâton. Shiro, lui ferma lentement les yeux, mobilisant toute sa concentration. Il oublia tout ce qu'il entourait, les roses, la réserve, cette fille en larmes, Leab. Tout. Ne subsistait que cet arbre et lui, entourés par le néant. Shiro sentit alors le froid l'envahir, un vampire semblait lui absorber son énergie, il ne pouvait rien y faire sinon prier pour survivre.

Pas mourir... Non, pas maintenant ...

Il tomba à genoux, tremblant et le souffle court, puis il leva un regard vitreux vers l'arbre qui ... Lui sourit ? Le cocotier thaumaturge était vivant et avait réussi en bougeant ses écorces, ses branches ou quelques autres parties de son anatomie à produire l'équivalent d'un sourire, même si il était du plus mauvais goût sur un arbre. Il regarda Shiro, dans l'attente d'un ordre ou d'une quelconque instruction.

" Ne lui fais pas trop mal, s'il te plaît. "

L'arbre agita une branche dans un signe signifiant peut être, " Ne t'en fais pas ! " ou encore " Du moment qu'elle ne gigote pas trop, je devrais pouvoir réussir à ne pas lui casser un membre. ". Puis leva un bras noueux et feuillu avant de l'abaisser relativement lentement et dans un grand bruit sur la jeune fille ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaori A. Rozen
Chef suprême \o/
Panda abandonné. /sob
Chef suprême \o/ Panda abandonné. /sob
Kaori A. Rozen

Féminin Nombre de messages : 1835
Age : 25

Feuille de personnage
Alice: Alice des Miroirs
Commentaire:

Avenue des roses en sang — PV Shiro Vide
MessageSujet: Re: Avenue des roses en sang — PV Shiro Avenue des roses en sang — PV Shiro Icon_minitimeDim 21 Mar - 17:55

Emportez moi loin de ces folâtreries. Emportez moi. Voyageons sur un nuage de vent. Allons rejoindre les autres. Pourquoi pas, dit maman ? De toute façon.. tu n'as jamais vu nos sourires.

Pas de réponse. Il n'y avait que ce grand silence qui régnait dans la salle. Un discret ricanement d'une rose, mais déjà, la plante regrettait de ne pas avoir pu se retenir. L'ambiance était au point mort, toutes les créatures vivantes autour semblaient montrer une compassion forcée, et il y avait encore ce grand silence. Un reniflement peu élégant. Le regard brouillé, les mains qui tremblaient et les gestes incertains, Kaori avait déjà arrêté d'embêter les roses qui s'étaient toutes rassemblées autour d'elle. Qu'allaient-elles faire à présent? Foi d'une reine de coeur, rien.

Et donc, il y avait cette collégienne là, assise par terre, dépitée, encerclée par des roses. Et puis, à quelques mètres, un élève perdu et sa peluche enragée. Lumière sur deux collégiens perdus dans une forêt amazonienne d'une école tokyoïte. Silence. Action.
Jugeant qu'il était grand temps de quitter les lieux pour aller s'isoler ailleurs, car c'était là ce dont elle avait surtout besoin pour le moment, la jeune fille se leva brusquement, et sans même daigner lancer un dernier regard à l'inconnu, se mit à partir furtivement. Fuyez la tempête. Même si dans son esprit, elle était pour le moment encore reine, elle gardait encore une part de conscience, et sentait qu'elle n'y gagnerait rien à rester avec un tel inconnu. Encore que parfois, il n'était pas désagréable de discuter avec certaines personnes qui savaient apprécier son côté extravagant. Mais cet être là n'avait rien d'amusant, il était trop jeune et trop peu mature pour pouvoir faire quoi ce soit. Elle ne pouvait pas lui reprocher cela. Alors elle s'en allait.

C'était sans compter la réaction démesurée de l'élève. Comment pouvait-elle deviner que son Alice pouvait s'avérer aussi dangereux? Enfin, comment pouvait-elle deviner qu'il prendrait une telle décision alors qu'il allait l'air ahuri, inoffensif voire stupide? C'est ainsi que, sans rien voir venir, elle sentit dans son dos un espèce de craquement et un bruit sourd, rapide, une brise ou quelque chose de semblable. Frissons. Elle ne put rien faire, même pas se retourner pour voir ce qu'il se passait. Même pas le temps d'avoir peur. Elle vit juste le sol se rapprocher de plus en plus, sa tête se fit lourde, ses paupières se fermèrent d'elles-même, et puis, elle tomba lamentablement par terre dans un grand fracas. Une bonne chose de faite.
Mais qu'adviendrait-il d'elle à présent? Cette chute brutale n'était pas sans conséquences, enfin, rien à voir avec elle, dans son état elle ne pouvait rien faire de toute manière. Juste encore se remémorer de quelques souvenirs dans son sommeil forcé.

Mais ce n'était pas un rêve. Tout était blanc. Elle était seule, au beau milieu de ce grand vide, ces murs couleur hôpitaux, cette odeur maladive. Elle était seule, et en face d'elle, un miroir, son autre elle. Une Kaori qu'elle ne connaissait pas. La tempête approchait toujours. Les rêves s'effondraient. Etait-elle seule encore ? Entre le chemin du cauchemar et celui du souvenir, ces images qu'elle voyait ne lui étaient pas inconnues. Non, elle ne savait plus trop si elle était tombée dans les filets du songe, ou si elle replongeait dans un passé lointain.
Quelle importance. Doux sommeil, elle n'avait plus à s'en soucier désormais. Elle était juste assommée au beau milieu d'une réserve.

Emportez moi donc, sur les rives de rires.

_________________
Avenue des roses en sang — PV Shiro Chatbox Avenue des roses en sang — PV Shiro GarpgAvenue des roses en sang — PV Shiro A3f5eo
riding on a blind unicorn.
f o l l o w A l i c e
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shiro Ochiru
Collège; Rang étoilé I
Sournois Pervers
Collège; Rang étoilé ISournois Pervers
Shiro Ochiru

Masculin Nombre de messages : 63
Age : 74

Feuille de personnage
Alice: Don de vie temporaire
Commentaire:

Avenue des roses en sang — PV Shiro Vide
MessageSujet: Re: Avenue des roses en sang — PV Shiro Avenue des roses en sang — PV Shiro Icon_minitimeMar 23 Mar - 20:18

Elle était assommée. Son plan avait fonctionné. Shiro, toutefois, était un peu perturbé par la réaction de cette fille, elle voulait partir. Seulement l'arbre ne lui en avait pas laissé le temps. Il porta un regard accusateur sur ce dernier, qui semblait afficher une mine penaude, triturant ses feuilles à la manière d'un enfant pris en flagrant délit. Shiro soupira, qu'allait il faire d'elle maintenant ?

Il s'approcha lentement de la victime, car c'est bien ce que cette jeune fille était devenue. Elle était assommé, l'arbre lui avait porté un coup dans le dos. Elle était affalée sur le ventre, dans une position peu gracieuse rappelant le suicidé ayant sauté d'une tour. Shiro s'avança pour lui ausculter le dos, ou du moins vérifier qu'elle n'avait rien de cassé par sa faute. Rougissant jusqu'aux oreilles, il lui palpa le dos. Le contact du vêtement était doux et soyeux, il aurait pu y enfouir son visage. Cependant, Leab, le rappela à l'ordre à l'aide d'une pomme de pin bien placée. Se rappelant de la situation dans laquelle il était, Shiro hésita sur la marche à suivre.

L'amener à un professeur ? Trop risqué. Il faudrait s'expliquer sur le pourquoi du comment de sa présence dans la réserve à une heure aussi mâtinale et Shiro doutait que " J'ai fait un cauchemar. " serait une excuse valable.
La laisser tomber ici ? Elle le méritait après tout. Mais la laisser là répugnait Shiro, que ferait elle si les roses revenaient ? Elle lui en voudrait sûrement, si elle survivait.
Il ne restait plus qu'une solution, l'emmener dans sa chambre et attendre son réveil. C'était sans doute le moyen le plus simple de régler cette affaire au plus vite, de plus, il pourrait en savoir plus sur elle.
Shiro souleva la fillette de la façon la plus délicate possible et la plaça sur son dos. Assommée, elle semblait douce et calme, Shiro rougit à nouveau en sentant son corps au contact de son dos. Il secoua la tête pour se dégager les idées et se dirigea vers la sortie de la réserve.

[...]

Ca y est, ils y étaient, Shiro déposa doucement la jeune fille sur son lit puis balaya sa chambre du regard. Elle était relativement grande, par chance, quelques vêtements traînaient par terre. La lumière filtrait à travers les rideaux, baignant la pièce de ses particules. Sur les murs étaient accrochés différents portraits de Shiro selon son âge et en face de son lit trônait un magnifique miroir sur pied, de sa taille. Shiro avait acheté ce miroir à Central City et y tenait particulièrement, il l'avait placé stratégiquement en face de son lit pour que l'objet reflète la lumière de façon à illuminer son lit. Craignant que la lumière dérange l'endormie, il jeta un drap sombre sur le réflecteur. Puis il s'assit dans un pouf à côté du lit et attendit le réveil de la jeune fille. Leab, qui avait suivi son ami sans mot dire jusqu'à maintenant, sauta sur le lit et alla se nicher sous l'oreiller sur lequel reposait la tête de la fillette.

[...]

Ils s'endormirent.

Il est là, Leab ! Cours !
Qu'est ce que ? Des épées ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Avenue des roses en sang — PV Shiro Vide
MessageSujet: Re: Avenue des roses en sang — PV Shiro Avenue des roses en sang — PV Shiro Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Avenue des roses en sang — PV Shiro

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
• Gakuen Alice RPG • :: Collège :: 
Réserve et Serres
-