• Gakuen Alice RPG •


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Machi Uesami

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Marika C. Cotter
Primaire; Rang étoilé III
Chaton perdu
Primaire; Rang étoilé IIIChaton perdu
avatar

Féminin Nombre de messages : 353
Age : 27

Feuille de personnage
Alice: Contrôle de la douleur
Commentaire:

MessageSujet: Machi Uesami Sam 27 Mar - 22:16

• Identité

  • / Nom : Uesami.
  • / Prénom : Machi.
  • / Âge et date de naissance : 13 ans, née le 27 décembre 2009.
  • / Niveau : Collège.
  • / Alice : La demoiselle peut ‘contrôler’ le temps : le ralentir, l’accélérer, ou même l'arrêter. De ces trois formes de pouvoir, c’est la troisième qui se manifeste le plus fréquemment, et c’est grâce à elle qu’elle a été repérée par les recruteurs de l’académie… qui croyaient avoir affaire à un autre type d’alice, le déplacement instantané. En effet, quand le temps est stoppé, elle seule a la capacité de bouger, les autres étant bloqués dans leur temps précédent. Ils ne pouvaient donc voir ses mouvements et quand elle utilisait son alice, ils croyaient qu’elle avait bougé si rapidement qu’ils ne l’avaient pas vue.

    Après les tests subis lors de son entrée à l’académie, on finit par comprendre la nature de son alice : le contrôle du temps. Son pouvoir n’ayant été pour elle qu’un mécanisme de défense, la demoiselle ne réussit qu’à ralentir ou stopper le défilement des secondes. Pour ces deux formes d’alice, elle y arrive parfaitement, que ce soit dans un environnement calme ou agité. A contrario, elle a beaucoup de mal à utiliser la deuxième forme de son alice malgré les nombreux encouragements de son entourage, tout simplement parce qu’elle n’en voit pas l’intérêt. A quoi cela pourrait-il bien servir d'accélérer le temps ? Elle s’entraîne, néanmoins, et peut-être y arrivera-t-elle un jour.

    A noter : elle n'est capable d'utiliser son alice que cinq fois par jour maximum, et ce pendant une durée limitée, sinon elle se fatigue trop. Elle s’entraîne assez régulièrement pour pouvoir augmenter ses capacités. On a découvert récemment qu'elle pouvait créer de petites montres à "temps spécial" : armée de quelques outils, elle se laisserait guider par son pouvoir et fabriquerait ainsi de ravissantes montres de gousset n'ayant à première vue rien de particulier. Mais un bouton spécial est caché derrière le cadran, et selon le réglage, on peut ralentir ou stopper le temps pendant une certaine durée. Ils sont pour le moment d'utilisation limitée mais intéressent fortement les sponsors. La limite de création est indépendante de celle d'utilisation à plein temps : elle peut fabriquer jusqu'à dix montres par jour mais la puissance de l'objet décroît à partir de la cinquième.


  • / Forme d'Alice : Limitée.
  • / Type d'Alice : Elle avait été inscrite en Latent au départ, mais quand on découvrit ses capacités de création, elle fut envoyée en Tech, puis en Spé. On ne savait trop où la classer alors elle finit par atterrir dans cette classe où se rejoignaient des alices aussi rares qu'étranges. Dur dur le fonctionnement de l'académie...



• Caractère

  • / Qualités et défauts : Commençons par le plus remarquable, sa distraction. Perdue dans ses rêves, Machi peut faire preuve d’une incroyable maladresse ! Que ce soit avec les gens ou les objets. Elle a tendance à complètement oublier le monde qui l’entoure, ce qui pose problème lorsqu’elle marche, ou pire, quand elle est au milieu d’une conversation ! Elle peut brusquement s’absorber dans ses réflexions ou dans une vague rêverie, et laisser tomber l’objet qu’elle tient, tomber dans les couloirs, ignorer complètement celui qui lui parle… Cela lui pose régulièrement des problèmes dans la vie quotidienne. On ne compte plus les colles reçues pour inattention en cours, ni les lignes à faire pour s'être endormie...

    Pourtant, quand elle est ‘réveillée’, elle n’aime pas du tout cet aspect de sa personnalité et a tendance à beaucoup culpabiliser pour tout cela, se laissant parfois sombrer dans une humeur mélancolique qui fait fuir les gens autour d’elle… Cet état caractérise aussi ses réflexions sur son passé. Elle n’en a aucun souvenir, mais elle sent ‘quelque chose’ derrière le mur qui la sépare de son histoire, quelque chose de mauvais… Il peut donc lui arriver de broyer du noir, repoussant tous ceux qui essaient de lui parler quand elle est dans cet état.

    Mais la plupart du temps, la jeune fille est joyeuse et insouciante, curieuse, parfois trop. D’un sourire candide, elle ramènera la bonne humeur parmi ses camarades. Sa maladresse permet de dissiper son aspect ‘trop bonne élève’ et l’intègre plus facilement parmi les autres élèves, du moins était-ce le cas quand elle allait à l’école dans le monde extérieur. Attirée par la nouveauté, elle n’hésitera pas à aller vers quelqu’un qui est tout seul, ou à aller explorer des endroits inconnus, récoltants d’innombrables plaies et bosses et… punitions. Toute sa classe de l’époque garde encore le souvenir de Machi, qui resta enfermée toute une nuit dans l’école après avoir voulu explorer le fond du parc et dut nettoyer la cour de fond en comble. Ambivalente de caractère, elle dément ainsi son apparence par sa curiosité qui peut la mener à faire des folies… Une chose est sûre, elle n’a pas froid aux yeux !

    Cependant, s’il existe un de ses traits de caractère où elle ne dément pas son physique, c’est sa fragilité. Elle peut être blessée facilement par une pique mal placée, et ne supporte pas de voir les gens qu’elle aime souffrir sans pouvoir les aider. Alors elle pleure facilement, de joie comme de tristesse, et si elle aspire à devenir forte, elle en est encore loin…
  • / Aime - n'aime pas : Machi est une enfant plutôt facile, qui aime beaucoup de choses et en déteste peu. Mais elle a toujours haï les gens qui profitent des faibles. Elle en a été victime ces dernières années (celles dont elle se souvient) et met maintenant toute son énergie à lutter contre ceux-là, récoltant parfois quelques raclées pour s’être attaquée à plus fort et plus grand qu’elle. Mais malgré les larmes qui suivent ces épisodes, elle ne change pas d’avis pour autant.

    N’allez pas pour autant croire que la demoiselle est si sérieuse que cela ! Elle déteste aussi des choses très simples comme les fruits de mer, ce qui n’est guère facile quand on veut manger au Japon et la fait punir régulièrement à la cantine. Mais elle adore les choses un peu sucrées, ce qui en fait une grande fan des dango, taiyaki… etc. Evidemment, elle raffole du chocolat et des bonbons^^

    Enfin, elle aime particulièrement la musique. Elle est presque tout le temps en train de chantonner, mais, quand sa voix se révèle pour de vrai, elle est pure à vous en faire pleurer. La jeune fille est quasiment dépendante de sa musique, qui est la seule actuellement à pouvoir l’aider quand elle est triste. Elle invente régulièrement de nouveaux morceaux sans queue ni tête, mais toujours justes.
  • / Ce qu'elle pense de l'école : Elle ne la connaît pas du tout, du moins consciemment. Elle a l’intuition de ‘quelque chose’ d’étrange, mais elle n’a aucune idée du pourquoi de ce sentiment. Elle y entre donc sans aucun a priori.



• Physique

  • / Portrait physique (allure générale et visage) : Rêve. C’est le premier mot auquel on pense lorsque l’on rencontre Machi. Elle n’a à priori rien de spécial, cette jeune fille, mignonne sans être belle, mais elle produit chez tous ceux qui la rencontrent un inexplicable besoin de la protéger. Frêle, ses os fins semblent pouvoir se briser à tout moment, et on voit à travers sa peau claire, presque diaphane, le fin réseau bleuté de ses veines. Son visage encore un peu rond d’enfant, caché derrière de longs cheveux brun lisses dont elle dit souvent qu’elle va les couper, arbore la plupart du temps un air lointain, distrait, mais peut de temps en temps se laisser aller à un sourire éblouissant, qui illumine ses yeux noirs qui auraient été tristes sans cela. Quand elle est ramenée à la réalité, elle rougit très facilement, ce qui fait sourire ses interlocuteurs, et possède des expressions parfois très comiques. Plutôt petite, il arrive régulièrement qu’on lui rentre dedans, qu’on ne la voit pas dans la rue, ou… qu’on la blesse par accident. En effet, la petite présente très souvent de nombreux bleus ou plaies, assez visibles sur sa peau claire. On ne sait pour le moment pas d’où ils viennent.

    Quand on s’intéresse aux détails de son visage, on se rend compte qu’elle ne peut être japonaise de souche. Avec des grands yeux d’un noir velouté peu typiques de la population nippone, elle évoque une jeune indienne, ce que démentent tout de suite sa peau pâle et ses légères taches de rousseur qui renforcent son air enfantin. Ses longs cheveux d’un brun un peu doré semblent eux indiquer un métissage européen, mais elle serait bien en peine de vous expliquer d’où tout cela peut venir. Aux questions, sa petite bouche formera une moue boudeuse, vous signifiant ainsi que la conversation est terminée, et si vous continuez, elle ira même jusqu’à plaquer ses mains sur ses oreilles délicatement ourlées et à vous tourner le dos avec une grimace.


• Histoire

  • / Son passé : Machi est née il y a 13 ans, par un soir d’hiver. De cela, on peut être sûr, c’était écrit sur le papier qu’elle tenait à la main quand on l’a trouvée. Mais de tout ce qu’il y eut avant ce jour, elle ne garde aucun souvenir.

    On la trouva assise par terre, au milieu d’un bois, le visage couvert d’égratignures et de traces de larmes. Elle ne bougeait pas, le regard dans le vide, et serrait si fort les poings qu’elle en saignait. Le garde-forestier qui la découvrit fut frappé de sa pâleur et du sentiment de tristesse qu’elle dégageait, si jeune. Il s’approcha doucement d’elle, la secoua :
    « Qu’est-ce que tu fais là petite ? Où sont tes parents ? »

    L’enfant n’ouvrit pas la bouche, n’effectua pas un geste, les yeux toujours fixés vers un point inexistant du paysage. L’homme la détailla, un peu choqué de cette absence de réaction, et fut surpris de ses vêtements légers. On était fin novembre, et le temps commençait à devenir vraiment froid. Pourtant, cette petite fille, vêtue d’une simple robe blanche à manches courtes, ne tremblait pas, et rien ne laissait penser qu’elle pourrait avoir froid à part la couleur bleutée de sa peau. Il s’empressa de la soulever dans ses bras, et l’amena au commissariat où on lui passa un pull et des chaussettes.

    Pendant que l’enfant retrouvait des couleurs, un inspecteur inquiet la questionna, sans obtenir de réponse, ni même un coup d’œil dans sa direction. Elle continuait à fixer le mur, les poings serrés, le visage inexpressif.
    Dans le commissariat, on chuchotait. « Mais qu’a donc bien pu vivre cette enfant ? » « Vous avez vu l’état dans lequel elle est ? » « Elle ne parle pas… » On décida de la confier à un foyer en attendant qu’elle se remette à parler. Le soir même, baignant dans la chaleur d’un lit préparé pour elle, Machi se mit à pleurer en appelant sa mère. La valse des interrogatoires recommença alors.

    « Qui est ta maman ?
    -Je ne sais pas.
    - Où sont tes parents ?
    -Je ne sais pas.
    -Qu’est-ce qui t’est arrivé ?
    -Je ne sais pas. »

    Et ainsi de suite. La petite était amnésique. Une fois que le diagnostic fut posé, on la laissa en paix, toujours dans le même foyer. Elle y grandit, murit, et retrouva un sourire lumineux. La perte de ses souvenirs ne semblait pas l’affecter, si on oubliait ses périodes mélancoliques.
    Elle, si naïve en apparence, apprit rapidement à se méfier des ‘grands’ du foyer, et à les fuir. En effet, au tout début, elle se faisait exploiter étant trop timide pour oser dire non. Mais un jour, un petit garçon nommé Take se moqua d’elle, cruellement comme ça arrive souvent à cet âge. Et elle, le ‘larbin’, finit par se révolter. Curieusement, elle devint également amie avec Take, et le foyer devint sa famille. Elle y était presque heureuse, malgré un certain sentiment de manque…

    Tout cela fut brisé, écrasé en mille morceaux, en même temps qu’elle découvrit son alice. Ce soir-là, tout était plutôt calme au foyer. Les ados étaient dans leur dortoir, discutaient et riaient. Machi, dont c’était l’anniversaire, était entourée de mille attentions pour ses treize ans. On jouait à des jeux idiots, on se disputait un peu, on souriait beaucoup cette nuit là, malgré le couvre-feu passé depuis longtemps. Et soudain, l’alarme se mit à sonner.
    « Des cambrioleurs ! Les filles, cachez-vous ! »

    Deux garçons firent irruption dans le dortoir des filles. Ils avaient vu des gens entrer par la fenêtre du rez-de-chaussée, et ils étaient armés. Ils montaient silencieusement dans les escaliers et semblaient savoir où ils allaient. Tous les enfants pensèrent alors à l’actualité. Il n’était plus rare, maintenant, que des enfants ou des adolescents disparaissent des foyers, enlevés puis vendus par une mystérieuse organisation criminelle. Ils frémirent, et l’agitation monta dans le dortoir, tous essayant de fuir par la fenêtre tandis que l’alarme résonnait sinistrement avant d’être arrêtée brutalement. Le silence, coupant comme un couteau, les saisit à la gorge. Il était à peine troublé par des bruits de pas dans l’escalier, pas qui s’arrêtèrent juste devant leur porte.

    Tremblants, retenant leur souffle, ils sentirent la porte s’ouvrir comme si on leur enfonçait un pieu dans le cœur. Le cambrioleur entra, alluma la lumière et braqua son arme sur le groupe d’enfants serrés les uns contre les autres.
    « Debout, tout de suite ! Les mains sur la tête ! »

    Ils obéirent sans un mot, priant en eux-mêmes que les surveillants arrivent et appellent la police. Rien ne se passait pour le moment, tout était silencieux dans le foyer, à part les légers sanglots d’une fillette.
    « Ne t’inquiète pas, on va bientôt venir nous aider, lui chuchota Machi.
    -Tu rêve gamine ! Ce sont les animateurs qui vous ont vendus ! Vous leur serez plus utiles une fois vendus ! »

    Machi poussa un cri. L’homme qui se tenait derrière avait quelque chose de terrifiant. Peut-être que cela tenait à la noirceur de son regard, glacé, sans âme, ou à son sourire moqueur. Il la fit avancer d’un coup de pied, provoquant un murmure de protestation des autres enfants. Murmure qui se mua en un silence bruyant quand un jeune garçon se rua sur un des hommes armés et qu’on entendit la sirène d’une voiture de police s’approcher.
    L’un des cambrioleurs poussa un juron. Quelqu’un tira en l’air, les petits se mirent à hurler et le garçon qui avait attaqué se prit un coup et valsa contre le mur au moment où la porte d’entrée s’ouvrait.
    « Police ! Ne bougez pas ! »

    Sous les yeux de tous, l’homme qui était derrière elle souleva Machi par le cou et lui braqua son pistolet sur la tempe.
    « Laissez-nous partir ou je flingue la gamine ! »

    Elle se débattit mais, trop petite, ne put rien contre son agresseur et se fit traîner le long de l’escalier. Ils passaient devant les policiers, immobiles. Machi pleurait, donnait des coups de pied pour se libérer, auxquels personne ne faisait attention. Enfin, elle sentit le fourmillement qui la prenait parfois, quand les autres l’embêtaient. Elle ferma les yeux, se concentra, et entendit le tic-tac de la grande aiguille de l’horloge dans l’entrée s’arrêter. Plus personne ne bougeait, et elle était seule à évoluer dans cette dimension grise qui était la sienne lorsque qu’elle utilisait son pouvoir. D’un pas léger, elle attrapa les armes des malfaiteurs et courut se réfugier derrière les policiers.

    Le temps reprit son cours normal, et dans la stupéfaction la plus totale, on arrêta les cambrioleurs et les surveillants. Les enfants furent ensuite séparés, répartis dans différents foyers de la ville, et Machi, elle, resta entre les mains du gouvernement, les policiers ayant déduit de son exploit qu’elle possédait une alice de déplacement instantané. On lui fit subir de nombreux tests, et enfin, au mois de mars, il fut décidé qu’elle serait envoyée à l’académie alice.
    Machi vient donc d’arriver et est assez désorientée. Les mois passés enfermée dans un laboratoire sans aucune compagnie, lui ont pesé et elle espère rencontrer des gens de son âge.
  • / Famille : Qu’est-ce donc que cela ? Les enfants du foyer (Miki, Take et les autres) ont fait partie de sa famille pendant les trois ans où elle y a vécu, sinon elle n’a personne dont elle se souvienne.
  • / Aspirations : Casser le ‘mur’ qui se dresse entre elle et ses souvenirs. Elle voudrait aussi se faire des amis à l’académie.



• Hors jeu

  • Pseudo : Mev’
  • Âge : 18 (d’ailleurs, ça me fait bizarre de jouer un personnage bien plus jeune^^)
  • Comment avez vous découvert le forum ? Bah… Je cherchais des scans de l’académie alice, et de partenariat en partenariat… Je suis arrivée ici.
  • Votre avis, sur celui ci, et suggestions : Le design est trop trop beauuuuu *ç* Sinon y a un truc bizarre avec les permissions je pense : pour deux messages dans la même catégorie, il y en a un que je peux lire, mais pas l'autre. Normal ?
  • 1 + 1 = ? Validé par un ours sans peluche 8B
  • Juste pour prévenir : J’ai très peu de disponibilités jusqu’à mai, donc je passerai une fois par semaine, peut-être deux sur le forum. Désolée d’avance pour les rp ^^’


Dernière édition par Machi Uesami le Dim 28 Mar - 22:34, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaori A. Rozen
Chef suprême \o/
Panda abandonné. /sob
Chef suprême \o/ Panda abandonné. /sob
avatar

Féminin Nombre de messages : 1835
Age : 24

Feuille de personnage
Alice: Alice des Miroirs
Commentaire:

MessageSujet: Re: Machi Uesami Sam 27 Mar - 23:16

Bon bon. Je te resouhaite pas la bienvenue, si ?
Allez si. Bienvenuuuuue \o/
Jolie fiche, j'ai beaucoup aimé l'histoire, pourtant assez banale mais c'est bien écrit tout ça. Tout est corect, en ordre, j'ai pas trop vu de fautes et le tout est agréable à lire. Pas de problème du côté de l'Alice non plus; si ce n'est que je pense que le type est plutôt Latent.
Donc bref : je VA-LI-DE !
Rang étoilé II, Latent Type, Forme limitée, classe D.

Ton compte en banque sera bientôt créé et la carte d'étudiant ne devrait pas tarder à arriver; n'hésite pas à poster dans le flood ~ ^^ Une nouvelle event débute aussi d'ailleurs, donc si tu veux t'inscrire : par là !
Bref, enjoy~ C=

_________________

riding on a blind unicorn.
f o l l o w A l i c e
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marika C. Cotter
Primaire; Rang étoilé III
Chaton perdu
Primaire; Rang étoilé IIIChaton perdu
avatar

Féminin Nombre de messages : 353
Age : 27

Feuille de personnage
Alice: Contrôle de la douleur
Commentaire:

MessageSujet: Re: Machi Uesami Sam 27 Mar - 23:18

Merciiiiii =)
Pas de souci pour le type d'alice, j'étais pas sûre de savoir où ça allait !
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
April Bleamshood
Propriété de Kanhaïne ♥
Prof?
Propriété de Kanhaïne ♥Prof?
avatar

Féminin Nombre de messages : 2953
Age : 26

Feuille de personnage
Alice: steal alice (inconnu)/ alice des choubis
Commentaire:

MessageSujet: Re: Machi Uesami Dim 28 Mar - 2:09

Petit détail...finalement on te passe en tech si tu n'y vois pas d'inconvénient. Cela permettra d'équilibrer un peu les classes. ^^
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://takuetsu-no-gakuen.forumactif.com/forum.htm
Marika C. Cotter
Primaire; Rang étoilé III
Chaton perdu
Primaire; Rang étoilé IIIChaton perdu
avatar

Féminin Nombre de messages : 353
Age : 27

Feuille de personnage
Alice: Contrôle de la douleur
Commentaire:

MessageSujet: Re: Machi Uesami Dim 28 Mar - 13:18

Euh... Ca me paraît un peu étrange d'être en tech avec ce pouvoir, mais si vous avez besoin pas de souci^^"
(Peut-être si j'édite et que je le modifie un peu pour avoir un rapport avec des horloges, quelque chose dans le genre ? Ca collera mieux déjà)
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
April Bleamshood
Propriété de Kanhaïne ♥
Prof?
Propriété de Kanhaïne ♥Prof?
avatar

Féminin Nombre de messages : 2953
Age : 26

Feuille de personnage
Alice: steal alice (inconnu)/ alice des choubis
Commentaire:

MessageSujet: Re: Machi Uesami Dim 28 Mar - 13:21

Comme tu le sens.... Mais en fait en latent on a pas mal de monde par rapport à d'autres donc si on peut équilibrer un minimum.... ^^"""
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://takuetsu-no-gakuen.forumactif.com/forum.htm
Marika C. Cotter
Primaire; Rang étoilé III
Chaton perdu
Primaire; Rang étoilé IIIChaton perdu
avatar

Féminin Nombre de messages : 353
Age : 27

Feuille de personnage
Alice: Contrôle de la douleur
Commentaire:

MessageSujet: Re: Machi Uesami Dim 28 Mar - 13:35

Hum... Et en spé ? C'était la classe où je m'étais mise à la base, ça ne passe pas ?

Pour l'instant j'ai édité, est-ce que ça va comme ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marika C. Cotter
Primaire; Rang étoilé III
Chaton perdu
Primaire; Rang étoilé IIIChaton perdu
avatar

Féminin Nombre de messages : 353
Age : 27

Feuille de personnage
Alice: Contrôle de la douleur
Commentaire:

MessageSujet: Re: Machi Uesami Mer 22 Sep - 22:11

Je déplace mon ancienne fiche dans la corbeille, puisque Machi n'existe plus ~
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Machi Uesami

Revenir en haut Aller en bas

Machi Uesami

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
• Gakuen Alice RPG • :: Premiers Pas :: 
Le placard à balai
-