• Gakuen Alice RPG •


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Les pièces d'or et l'eau bleue. [PV : Mitsunari]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Hanemi F. Segawa
Collège; Rang étoilé II
♣ Fairy Queen~
Collège; Rang étoilé II♣ Fairy Queen~
avatar

Féminin Nombre de messages : 231
Age : 18

Feuille de personnage
Alice: Alice de la Fantaisie
Commentaire:

MessageSujet: Les pièces d'or et l'eau bleue. [PV : Mitsunari] Dim 30 Mai - 20:13

C’était un charmant jour de printemps à la Gakuen Alice. Une douce brise faisait flotter les cheveux et les jupes des écoliers, au gré du hasard. Le soleil était à son zénith. Haut dans le ciel, il rayonnait fièrement. L’herbe verdoyait et chatouillait les pieds d’Hanemi, qui était en sandalette. Pâquerettes, marguerites, pissenlits, pommiers et cerisiers… Les doux et chauds rayons du soleil passaient entre les feuilles comme des firmaments jaunes. La Fontaine aux Vœux était magnifique. Elle brillait comme du cristal, tellement transparente qu’on voyait les couleurs des arbres et de leurs fruits. L’eau turquoise paraissait si pure qu’on oserait à peine plonger les mains dedans, de peur de la souillé. Les reflets du ciel et du soleil éblouissaient. Des roses multicolores ornaient la statuette située en haut de la fontaine. Magique, c’était le mot. Rien d’autre ne pourrait définir aussi bien la perfection du lieu. Paradis de l’académie…

La fillette était allongée par terre. Elle portait une jupette rose à volants multicolores, avec une ceinture perlée bleue. Son débardeur était à bretelles fleurie, le reste était d'un blanc immaculé. C'était car elle ne travaillait pas aujourd'hui, alors, elle ne mettait pas cette « horrible » uniforme. Elle se sentait légère, si légère... Un peu plus et elle s'envole. Elle s'était autorisée une escapade solitaire. Elle avait quitté, illégalement ou pas, le territoire du collège. Elle s'ennuyait. Elle s'embête tout le temps. Pas le droit d'utiliser son Alice en cours, ni avec les objets et de ses gen-tils camarades de classes. Là, c'était liberté, liberté chérie. Les oiseaux chantaient, c'était si beau ! Cette musique que le vent promenait. Le calme de ce lieu paraissait divin, tel une tour d'ivoire aux reflets limpides.

Puis, Hanemi s'endormit... Un tout petit rêve, superflu et inutile. Encore un autre. La jeune fille leur courre après. Attrapé ! Comme une balle aux prisonniers... Danse le papillon rêveur... Pour toujours... Elle serait son sac-peluche fétiche contre elle. Une oursonne toute douce et toute molle. La partenaire de sommeil qu'elle avait depuis tout bébé... Comme un conte de fée. La fillette ne croit pas aux rêves qui se réalisent. Les voeux, eux, sont abstraits et fugaces. Si on croit trop, on espère trop, puis, on retourne, désespéré, dans un enfer. Case départ. Mais, c'est un rêve tout cela, non ?

Le soleil devint brulant. La peau de la petite fille se mettait à piquer. Ses yeux fermés voyaient du rouge. Un rouge de lumière, de sang et de colère. Elle sursauta et se leva. La fillette se frotta les yeux comme une brute. Elle détestait qu'on la réveille. Elle était indignée.

« Nyuuuuuuuh ~ » fit-elle en baillant longuement et lentement. Elle reprit d'un ton menaçant : « Soleil, tu sais que ça ne ce fait pas ? On ne réveille pas les jeunes filles du monde ! »

Elle souffrait le martyre. Elle ne pouvait plus dormir. Impolitesse, c'était révoltant. Elle parlait seule à seule, débilement, mais cela ne la gênait point. Elle commençait à avoir faim. Très faim. C'est toujours pareil quand elle se lève brusquement de sa sieste. C'était si confortable... Elle allait manger assise sur le rebord de la fontaine, alors ! Pour se venger. Elle se venge du soleil en souillant la fontaine. Na ~, c'est bien fait. Elle allait voir si la légende était vraie. La légende de la pièce d'or dans la Fontaine aux Voeux, bien évidemment. Si on jette un Rabbit dans la fontaine et qu'on fait un voeu en même temps, pile au moment ou la pièce caresse l'eau et bien, il se réalisera ! Même si les rêves, Hanemi n'y croit pas, c'est l'occasion de vérifier.

Elle prit son sac-peluche. L'oursonne s'appelait Mademoiselle Peluche. Elle ne la quittait jamais. Elles étaient très proche. Elle ouvrit la fermeture-éclair arc-en-ciel, puis sorti feutres, crayons, trousses, doudous, apparais électriques, mouchoirs... Puis tomba sur sa boite de bento. Les rubans en dentelles roses, jaunes, violets et bleus, des motifs en tissus patchwork, avec des personnages kawaii dessus. Elle avait son porte-monnaie fermé par un cadenas, planqué tout au fond du sac. Elle décrocha la ravissante clé qui était accrochée à sa ceinture, puis ouvrit son porte-monnaie, et en sortit une pièce de cinq Rabbit. Elle répéta dans sa tête très fort ce rêve si : *Que la vie soit fantaisie et jolie !*, puis jeta la pièce dans la fontaine après avec agiter inutilement les bras. Le Voeux et idiot, hein ? Mais, s'il se réalise, se serait parfait. Que souhaiteriez vous donc, à sa place ?

« Maintenant, à table, miaaahm ! » chantonna-t-elle gaiment en se léchant les babines.

Elle prit le bento. Des onigris, des tayakis, de l'omelette, des beignets de poulpe... D'un cout magistral, elle saisit les baguettes. Sauf que...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mitsunari Egawa
Lycée; Rang Etoilé I
Sauvageonne S&M de l'asile
Lycée; Rang Etoilé I Sauvageonne S&M de l'asile
avatar

Féminin Nombre de messages : 145
Age : 24

Feuille de personnage
Alice: Je vois dans ta tête ~
Commentaire:

MessageSujet: Re: Les pièces d'or et l'eau bleue. [PV : Mitsunari] Ven 4 Juin - 15:12

    C'était une autre journée horrible qui avait commencé ce matin. Non il ne s'était rien passé, absolument rien. À la limite, si un oiseau était venu s'écrabouiller dans sa fenêtre au matin, on s'il s'était ouvert le crâne, ou s'il s'était foulé la cheville, tout ceci aurait peut-être été moins monstrueux. Mais voilà ! Il ne se passait rien, de tragique, ou non ! Rien ! Mais c'est le Printemps ! Le Printemps ! Il y avait du soleil ! Du soleil !

    Bon, soyons honnêtes. Il n'avait rien contre le Printemps, Mitsu. En fait, il aimait bien le Printemps, c'était la saison la plus chouette, il faisait beau mais pas trop chaud, avec un petit vent et des petites fleurs, en plus il n'avait pas d'allergie au pollen, donc au final au printemps la vie était belle. Mais il avait décidé de le bouder là, comme ça, ce matin, parce que le soleil, il était arrivé en plein dans ses petits yeux le matin ( c'est ce qui arrive quand on oublie de fermer ses rideaux en se couchant, imbécile ) et il avait souffert … Enfin un peu … Enfin mais pourquoi faisait-il la tête à la fin ? Pour rien. Ben il allait arrêter alors, il était peut-être temps.

    Il avait passé sa matinée à, d'abord, choisir ses vêtements. Parlons-en, c'est extrêmement intéressant. Il devait déjà au printemps, mais moins qu'en été, répondre par son habillement à deux contraintes, deux faits terribles : d'abord il faisait beau et chaud, ensuite il n'aimait pas exposer son corps. Mais, s'il se vêtait trop chaudement, il aurait chaud, et pire ! Il transpirerait et puerait. Ce qui pour le coup, serait gravissime. Aussi avait-il choisi pour cette jolie journée un pantalon-short, enfin une de ces choses qui arrivaient juste au dessus des genoux, bleu très foncé, bien à sa taille. Ses petits mollets ( non, il ne faut pas employer le terme petit ! ça donnait l'impression que Mitsunari était un genre de nain et — ah. ) se promenaient à l'air ( enfin pas tous seuls hein, ils étaient rattachés à son corps quand même ) et ses pieds menus se nichaient dans des chaussures vernies. Sans rire.
    Mais il ne s'était pas contenté de se vêtir en bas, non ! Il avait aussi habillé le haut de son corps ! Aussi fou que cela puisse paraître. En haut donc, il portait une chemise blanche dont il avait retroussé les manches jusqu'au coudes, avec par dessus un petit veston sans manche assorti à son pantalon. Voilà pour ce qu'il avait sur lui. Enfin il avait aussi des chaussettes blanches et quelques sous-vêtement mais cela nul n'avait besoin de s'y intéresser.

    Après la palpitante aventure de la tenue vestimentaire à choisir, il s'était lavé — pas tout habillé donc, à, fichu ordre chronologique ! Il avait choisi ses vêtements mais ne les avait enfilés qu'après sa douche, enfin, c'est évident n'est-ce pas — et avait après cela petit-déjeuné. Puis pendant la matinée il s'était occupé à faire des choses et d'autres et plutôt rien, comme regarder dehors traîner sur son ordinateur et lire un roman policier. Puis était venue l'heure du déjeuner, ah, manger, manger ! Qu'il était bien de manger.

    Il s'était la veille procuré moult nourriture, afin de survivre. Au cas où. Sait-on jamais. Pour son déjeuner il avait donc pu s'amuser à un autre moment X ou Y de la matinée à se confectionner un bentô. Comme une fillette, il aimait que ce soit joli. Alors comme il faisait chaud, il avait disposé quelques brocolis, carottes et un peu de chou cru en sauce qui pique, puis du riz, puis deux brochettes de poulet, et puis quelques mini-poulpes et puis ensuite il avait aussi pris un paquet de gâteaux et il avait mis tout ça dans son sac en bandoulière et il s'était dirigé d'un pas décidé vers la Fontaine aux Voeux. Il songea fugitivement que s'il avait des amis il mangerait avec eux, mais réalisa que ça allait le rendre triste, et chasse cette idée.

    Alors qu'il s'apprêtait à être tranquille et seul, il vi tout à coup que quelqu'un d'autre avait eu la même brillante idée que lui. Diable. Que faire ? Partir ? Il n'en avait aucun intention. S'asseoir le plus loin possible de cette fillette et l'ignorer ? Il pouvait le faire mais ce serait un peu gênant. Et puis il pouvait lui parler aussi … Comme ça il ne s'ennuierait pas au moins, et puis, elle n'allait pas le manger, enfin, il le supposait. Il prit donc son courage à deux mains.

    « Excuse-moi … Ça te dérange si je … Enfin tu vois, si je pose mes fesses là pour manger, quoi. Ça te va ? Si ça te gêne je m'en vais hein. T'es au collège ? Il a l'air chouette ton déjeuner ! »

    Et tout cela en s'asseyant. Et en sortant son propre petit panier repas à lui. Ah, manger. Joie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://palindromes.forumactif.org
Hanemi F. Segawa
Collège; Rang étoilé II
♣ Fairy Queen~
Collège; Rang étoilé II♣ Fairy Queen~
avatar

Féminin Nombre de messages : 231
Age : 18

Feuille de personnage
Alice: Alice de la Fantaisie
Commentaire:

MessageSujet: Re: Les pièces d'or et l'eau bleue. [PV : Mitsunari] Sam 5 Juin - 19:13

Hanemi s'ennuya en mangeant. Oui, c'est possible ! Tenir deux baguettes entre les doigts, puis mâcher, avaler... C'est sans fin et lassant, tel un cycle. Voilà que l'idiote décida de monter debout sur le bord de la fontaine, qui, ironie du sort, était glissant. Mais, aucun problème ! Elle s'estimait agile et droite. Elle tournicotait autour de la fontaine, sûre d'elle et sereine, en sifflotant. Bien sûr, elle n'aurait jamais envisagé tomber. Tomber, elle ? C'est la meilleure ! La gamine était confiante en son sort. Un oiseau n'allait pas lui foncer dessus, elle n'allait pas faire de crise d'épilepsie et puis, elle ne voulait pas retourner à l'hôpital -mais en même temps, qui le voudrait ?-. Sauf que, malheureusement pour cette demoiselle, il y a eu un imprévu ! Un craquement de branche, un souffle étranger. Horreur, c'était quelqu'un ! Puis, apparemment, c'était un garçon, mais Hanemi n'avait pas cherché à en avoir confirmation. Un garçon. Vous vous rendez compte ? Une fille déjà, se serait le comble, mais un garçon ! Qui venait du lycée en plus ! Que faisait-il ici ?

« Waaaaaaah .. ! »
s'exclama-t-elle la bouche grande ouverte, en inspirant bien.

Faisons le point. Un garçon, un lycéen. C'était trop bête, elle devait rêver ! Quelle drôle d'idée, se serait brillant... Elle regarda « la chose » de plus près. Il portait une chemise blanche aux manches retroussées et un pantacourt. Rien de plus normal, c'était le printemps, la belle vie, il faisait grand soleil et très chaud. Ce qui la rassura, c'est qu'elle vit qu'il avait une tête de merlan frit, comme si Hanemi était un ver de terre rose à rayures vertes. Elle n'osait pas imaginer l'expression qui devait s'afficher sur son visage. Elle devait avoir une tête défigurée par sa surprise sauvage. Mais ce n'était que le début. Le garçon savait parler ! C'est une question bête, mais la fillette était si estomaqué qu'elle arrivait à penser à ce genre de choses. Alors, « la chose qui savait parler » lui dit précipitamment :

« Excuse-moi ... Ça te dérange si je ... Enfin tu vois, si je pose mes fesses là pour manger, quoi. Ça te va ? Si ça te gêne je m'en vais hein. T'es au collège ? Il a l'air chouette ton déjeuner ! »

La fillette poussa un énorme hoquet d'étonnement. Poser ses fesses pour manger ? Ha ha ha ha. Elle voyait le tableau. Genre le type timide qui n'ose pas s'asseoir par terre. Ce serait bien que le nom d'Hanemi Fantaisie Segawa soit inscrit sur la pelouse en lui donnant le droit de propriété ! Mais elle le saurait. De plus, l'herbe appartenait à l'académie. Elle ne comprenait plus trop. Ce garçon était surement très hésitant et ne comprenait pas grand-chose de plus qu'elle. Que se passait-il ?!

La jeune fille fut prise d'un fou rire presque terrifiant. Elle riait, s'esclaffait, ho hi hu ha. C'est ainsi que la fillette qui était si confiante en elle, perdit l'équilibre. Elle valsait et gesticulait les bras, dans l'espoir de pouvoir rester droite. Puis, elle tomba dans l'eau. Vous avez bien lu, elle est tombée dans la fontaine. Cela ne dura qu'une demi-seconde. Son dos se courba, les jambes volèrent, les bras s'agitèrent, sa jupe se souleva, puis elle valsa dans les airs et PLOUF ! Grand plongeon réalisé par une gamine débile. L'eau gicla à plus de six mètres. Tout fut trempé, car plus de trois litres d'eau avaient été projetés. Elle gisait comme un oiseau mort dans l'eau qui restait dans la fontaine. Elle était trempée jusqu'aux os, ses vêtements étaient dix fois plus lourds qu'à la normale. Ses cheveux blancs étaient éparpillés sur le fond de la fontaine de verre. Les poils immaculés collaient aux fonds. Dire qu'Hanemi se sentait légère, si légère auparavant et que désormais, elle s'était métamorphosée en enclume ! Sa tête ressentait la pièce qu'elle avait lancée avant l'apparition du jeune homme. Elle avait un peu mal.

Elle se releva péniblement. Elle n'aurait jamais cru qu'elle allait devoir, un jour, se porter elle-même. Elle riait encore. Des petits éclats étouffés. Elle se leva. Le ver mouillé était encore plus glissant que de la glace, elle faillit encore tomber, mais Hanemi s'agrippa à la statue si brutalement qu'elle risqua de lui arracher la tête. Elle ne regarda pas le pauvre type qui devait être détrempé, ni l'expression de son visage. Elle aurait ri encore plus.

Elle toussa. Sa Mademoiselle jugea bon ton de se reprendre. Elle avait des courbatures aux muscles du visage et elle avait eu l'impression de s'être fêlée deux côtes à cause de son fou rire. Elle sauta prudemment de la fontaine pour aller sur l'herbe ferme. La terre. Ha ! Elle avait conscience de ce qu'elle venait de faire. En tout cas, le côté positif des choses, c'est qu'elle était moins dégouttée du fait que quelqu'un soit venu sur le domaine de son repas. Elle sifflota quelques instants, puis prit la parole, même si, elle ne devait pas inspirer confiance vue sa tenue...

« Hi hi hi ! ♥ ; »
rigola-t-elle, « Tu n'as pas besoin de me le demander ! Désolé... Mais je ris et je ne peux plus m'arrêter ! C'est si tentant ! Puis, mange vite, aller ! Quand on ne mange pas, on devient mou et incapable ! Dépêche-toi ! »

Manger, c'est un plaisir, alors, on ne traine pas ! Telle était la devise d'Hanemi... Mais, bon, elle ne savait toujours pas comment s'appelait « la chose qui savait parler » et pourquoi elle était venue ici ! Et cela, elle voudrait bien le savoir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mitsunari Egawa
Lycée; Rang Etoilé I
Sauvageonne S&M de l'asile
Lycée; Rang Etoilé I Sauvageonne S&M de l'asile
avatar

Féminin Nombre de messages : 145
Age : 24

Feuille de personnage
Alice: Je vois dans ta tête ~
Commentaire:

MessageSujet: Re: Les pièces d'or et l'eau bleue. [PV : Mitsunari] Mar 8 Juin - 16:59

C'est court, désolée >_>
    Oh mon dieu. Mon dieu mon dieu. Mon dieu mon dieu mon dieu. Il était tombé sur un genre de folle. Bien sûr, les enfants, les enfants eh bien, ils étaient tous, tous, tous fous, et tous méchants aussi, mais bon celle-là de gamine elle avait pas trop l'air méchante ; cinglée par contre, complètement. Enfin c'était la seule explication à son fou rire sauvage, c'est vrai quoi, qu'y avait-il de si drôle ? Il voulait bien être ridicule mais fallait pas pousser mémé dans les orties non plus hein. Alors soit elle avait le rire vachement facile, soit elle était complètement frappée. Et lorsqu'elle commença à s'agiter dans tous les sens, il sut. Elle avait un grain quoi. Et puis elle tomba dans la fontaine. Il fut estomaqué surpris et éclaboussé. Éclaboussé !

    Alors voilà qu'il était tout mouillé. Flûte et zut hein. Il hésita à essayer d'aider la fillette ( bon, fillette, c'était peut-être un peu fort, mais après tout elle était plus jeune que lui et elle avait l'air tellement enfantine, ô, jalousie, jalousie ) à se relever et à sortir de la fontaine, mais elle fut plus rapide à s'aider elle-même. Ah. Enfin il était toujours un peu surpris, mais bizarrement, qu'elle soit toute trempée la lui rendait un rien plu sympathique et il esquissa un sourire. Et elle continuait de rire, vraiment les gens, ils avaient des problèmes dans leur tête quoi ! Mais bon, mais bon. Avec toute cette petit aventure, elle n'avait même pas répondu à sa question, l'autre, namého.

    Mais il suivit son conseil, ou son injonction plutôt, et s'assit. Il mangeait, et pourtant, il avait toujours été mou et incapable ; mais enfin elle n'était pas du tout obligée de le savoir. Ah, c'était bon la nourriture. Surtout quand il l'avait délicatement préparée et disposée et décorée. Oh oui oui oui. Puis bon, comme on ne mange pas dans le silence quand on est pas seul, et qu'on ne mangeait pas avec une parfaite inconnue, il se tourna franchement vers Hanemi, histoire de … lui adresser la parole, oui. Extraordinaire mais pourtant, vrai.

    « Tu m'as pas dit, t'es au collège finalement ? Oui, hein ? Tu t'appelles comment ? Moi, c'est Mitsunari. Egawa. Bref. Tu ris facilement, hein. Tu vas pas attraper froid, toute trempée comme ça ? »

    Non c'est, faudrait pas qu'elle soit malade cette petite ( non, elle n'était pas si petite, mais, mais ) tout de même, hein ? Ben non. Enfin d'un autre côté, de toute manière, il pourrait pas faire grand chose pour qu'elle choppe pas la crève s'il le fallait hein. Ah il aimait trop trop trop ça, être carrément inutile, oh, oui, c'était ça vivre : servir à gravement rien. Il vivait drôlement Mistunari, ouais, il vivait grave.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://palindromes.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les pièces d'or et l'eau bleue. [PV : Mitsunari]

Revenir en haut Aller en bas

Les pièces d'or et l'eau bleue. [PV : Mitsunari]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
• Gakuen Alice RPG • :: Ecole Primaire :: 
Fontaine aux Voeux
-