• Gakuen Alice RPG •


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Après la pluie le beau temps... ou pas. [PV Mitsuki Orihime]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Shiki Shiranui
Lycée;
Rang Etoilé I
Lycée; Rang Etoilé I
avatar

Féminin Nombre de messages : 74
Age : 22

Feuille de personnage
Alice:
Commentaire:

MessageSujet: Après la pluie le beau temps... ou pas. [PV Mitsuki Orihime] Dim 27 Juin - 23:01

Quel temps ! Shiki avait séché les cours la mauvaises journée, celle où il fallait qu'il pleuve. Ce n'était pas si grave mais il était très humide, voire trempé.

Peu avant, il était sur le toit, il avait rencontré une fille : Mitsuki Orihime, tout comme lui, cette collégienne séchait les cours. Il lui avait parlé, un peu, puis le temps déjà menaçant se dégrada pour se transformer en une pluie torrentielle. Les deux, avait alors décidé de se rendre à la bibliothèque. Mitsuki était d'abord partie se changeait, Shiki s'y était rendu directement. Il avait préféré allonger son chemin pour éviter d'être encore plus trempé, mais cela n'avait rien changer, peut être que cela avait même empiré.

Il était rentré dans la bibliothèque. Il resta à la porte quelques minutes, il gouttait de partout. Il voulu alors avancer mais la bibliothécaire l'en empêcha. Ils s'entendait très bien tout les deux, il avait la même passion, mais la sûreté des livre primait. Elle ne voulait pas le laisser entrer.


« -S'il vous plait !
-Non, revient une fois sec !
-Comment rester sec avec une pluie pareille... »


Le ton de Shiki était toujours aussi vide, désagréable. En faites, il ne s'entendait pas si bien, il partageait seulement leurs opinions sur des livres. Peut importe qui aurait pu confondre leur relation avec de l'amitié en les voyant.


« -Bon... Attend... »


La bibliothécaire se rendit derrière son bureau et fouilla dans un grand sac. Elle en sortit une serviette, elle avait déjà prévue la pluie et par mesure de précaution (pour les livres) elle avait tout prévue. Si les pages de livres se mettait à onduler, elle ne le supporterait pas. Elle tendit la serviette au jeune homme qui s'essuya avec, il la rendit ensuite. Ce n'était pas parfait mais c'était mieux que rien. Il avait, en plus, prêté sa veste à la collégienne, il était donc encore plus trempé qu'il ne l'aurait du être.

Shiki erra entre les étagères puis, prit un livre, au hasard. Il s'installa alors sur l'une des tables. Il l'ouvrit, puis commença à le lire. Il fallait qu'il s'occupe. Il passa la main dans ses cheveux humide pour dégager ses yeux, s'était gênant. Le livre qu'il avait prit était un roman de fantasy, sur les dragons. Histoire typique. C'était juste pour passer le temps après tout.


« -Tu ne devrais pas sécher les cours.
-Je sais... »


Cette femme l' avait coupé dans sa lecture, il la regarda d' un mauvais œil puis regarda dehors. Il pleuvait toujours autant. C'était démoralisant. On ne voyait quasiment plus à travers les fenêtres. La porte de la bibliothèque s'ouvrit. Il jeta un coup d'œil vers cette dernière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mitsuki Orihime
Collège;
Rang étoilé I
Collège; Rang étoilé I
avatar

Féminin Nombre de messages : 44
Age : 21

Feuille de personnage
Alice: Passe-mur
Commentaire:

MessageSujet: Re: Après la pluie le beau temps... ou pas. [PV Mitsuki Orihime] Jeu 8 Juil - 15:30

Shiki avait raison, Mitsuki n'avait que des avantages à aller se changer. Si ce n'est qu'elle dût traverser les murs à maintes reprises pour échapper aux surveillants indiscrets se baladant dans les couloirs. Elle avait quitté le toit il y avait maintenant cinq minutes, et ce n'est pas pour autant qu'elle se rapprochait de son dortoir. Son sens de l'orientation n'était pas glorieux, et elle le savait bien. Elle aurait du demander à Shiki de l'accompagner, elle aurait tout eu à y gagner. Et pourtant, elle continua de déambuler dans les couloirs, comme une âme en peine. Au bout d'une dizaine de minutes, elle atterrit finalement dans un couloir lui semblant familier. C'était le couloir des collégiens, elle avait rejoint son bâtiment. Elle ne l'aimait pas vraiment, en fait. Ses longues allées de murs immaculés de blanc lui donnaient des malaises. De plus, le bruit des pas résonnaient comme des tambours qu'on frappe avec hérésie, comme lorsque un prisonnier se voit annoncé la peine de mort.
Elle avança donc dans les couloirs, prenant garde à ne pas faire trop de bruit pour éviter d'attirer les professeurs et surveillants. Elle trouva enfin le dortoir, et oubliant que la discrétion était au tableau d'honneur, courut pour atteindre la porte de sa chambre. Notre jeune fugueuse passa le seuil de la porte, et constata que son colocataire n'était pas là. Tant mieux, il avait certaines tendances aux reproches, et à la curiosité. Elle prit alors son deuxième uniforme dans l'armoire, et l'enfila en deux temps, trois mouvements. Elle comptait repartir tout de suite, mais elle passa devant un miroir, et comme le font si bien toutes les filles, elle gloussa :

- Bon sang, mon maquillage est en miettes
, soupira-t-elle.

Ca, c'était la remarque typique de ses camarades de classe ne se souciant que des apparences. Comme si les mots ne venaient pas d'elle, elle mit sa main devant la bouche, un air surpris voire consterné au visage. Puis, après que le "choc" soit passé, elle prit un coton, et enleva le peu de maquillage restant.

-Voilà, c'est mieux comme ça.

Satisfaite, elle se passa une dernière fois la main dans les cheveux, et sortit de sa chambre. Elle prit alors la direction de la bibliothèque. Elle traversa plusieurs murs, et arrivée pas très loin de la bibliothèque, elle cracha subitement du sang. Affolée, elle mit d'abord la main devant la bouche, essayant vainement de le retenir, puis elle chercha appui sur n'importe quelle chose. Ce fut un mur, auquel elle s'adossa. Elle resta deux bonnes minutes à cracher du sang, puis respira un bon coup, et d'un revers de main, l'essuya. Elle resta paniquée, et réfléchit. Elle ne se rappelait pas de faible constitution.......Elle tira plusieurs conclusions, mais aucune ne tenait la route. Elle recracha un peu de sang, puis se releva durement, sachant que Shiki l'attendait. Puis, comme si le fait est de se relever l'avait aidé à dissiper le brouillard de son cerveau, elle s'exclama :

-L'Alice !

Oui, c'était ça. Elle était du type limité, elle ne le savait pas vraiment. Elle venait tout juste de se rendre compte vraiment. Et cela ne lui plaisait pas du tout. Cela veut dire qu'à cause d'un pouvoir qu'elle n'avait pas souhaité, elle allait mourir plus jeune ? Ah non, cette idée la révulsait.
Elle marcha en s'appuyant sur le mur, tout en cherchant un moyen de remédier à ce problème. Sans s'en rendre compte, elle arriva devant la porte de la bibliothèque. Tant pis les conclusions, elle avait à faire pour le moment. Elle se releva donc, l'air de rien, souffrant de maux de têtes. Elle se tint aussi normalement que possible, et après avoir soufflé un bon coup, elle ouvrit la porte.

- Désolée pour l'attente, dit-elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shiki Shiranui
Lycée;
Rang Etoilé I
Lycée; Rang Etoilé I
avatar

Féminin Nombre de messages : 74
Age : 22

Feuille de personnage
Alice:
Commentaire:

MessageSujet: Re: Après la pluie le beau temps... ou pas. [PV Mitsuki Orihime] Sam 10 Juil - 15:30

La personne qui avait ouvert la porte était la collégienne : Mitsuki. Elle était pâle, beaucoup plus que sur le toit, lorsqu'ils s'étaient séparés. Elle essayait de se tenir normalement, mais Shiki n'était pas assez bête pour croire que tout allait bien.

Shiki ferma son livre, il n'avait plus d' intérêt à le lire puisque celle qu'il attendait venait d'entrer dans la bibliothèque. Il laissa sa main dessus, et observa la collégienne. Il ne savait que faire. C'était bien trop étrange qu'elle soit aussi mal en quelques minutes. Il pensa, et réfléchit, fallait il lui demander ce qu'il y avait ou plutôt ignorer le fait qu'elle ne se sente pas bien, puisque elle essayait tant de le cacher. Il hésita un bon moment et choisit la première option : Il avait beau être froid et désagréable, il s'inquiétait... un peu. Au fond il restait un humain : il a des émotions et des sentiments. Il soupira et dégagea ses cheveux humide de devant ses yeux, ils le gênait. En plus, ces derniers avait tendance a ondulé quand ils était humide, peu dérangeant pour lui.


« -Tout vas bien ? Tu n'as pas l'air d'aller très bien... »


Son visage était inexpressif comme toujours, mais dans sa voix on sentait une once d'inquiétude. Le ton de sa voix ne correspondait pas son expression. Il ignorait comment montrer ce genre sentiments sur son visage.

Le lycéen espérait que la jeune fille n'avait pas quelque chose de grave, la seule fois où il avait pu paraître aussi mal avait été le jour où il avait été en cours dans les classes spéciales, peu après qu'il soit arrivé à l'académie. Il ne se souvenait pas vraiment de tout ce qu'il s'était passé, et il sait toujours pas. Il s'était réveillé à l'infirmerie. Bref, passons ce mauvais souvenir.

Shiki se leva de sa chaise, son livre à la main. Il le posa alors rapidement dans l'étagère dans laquelle ce dernier se trouvait à la base. Puis se dirigea vers Mitsuki.


« -Si tu ne te sens pas bien va t'asseoir. »


Il alla alors jusqu'à une des table, différente de celle de précédemment dans un coin bien plus discret, contre un mur de la bibliothèque, avec Mitsuki. Le lycéen s'assit puis delanda à Mitsuki :

« -Que s'est-il passé pour que tu sois aussi blanche qu'un cachet d'aspirine. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mitsuki Orihime
Collège;
Rang étoilé I
Collège; Rang étoilé I
avatar

Féminin Nombre de messages : 44
Age : 21

Feuille de personnage
Alice: Passe-mur
Commentaire:

MessageSujet: Re: Après la pluie le beau temps... ou pas. [PV Mitsuki Orihime] Dim 1 Aoû - 20:43

- Il faut croire que mes dons d'actrices ne sont pas si bons.

Elle rigola, un peu faussement. Sa tête lui faisait mal, et elle sentait qu'elle allait se mettre à cracher du sang. Elle se dirigea vers une chaise, comme conseillé, et s'y assit. Elle sourit à Shiki, regardant l'étagère où il avait posé le livre. Puis elle comprit que malgré le manque d'expression dans sa voix, le lycéen était inquiet. Quoi de plus normal ? Ils s'étaient quittés il y a moins d'une heure, et Mitsuki revenait avec le teint d'une morte et des maux de têtes aussi violents qu'un tambour.

-Ah, ce n'est...Ce n'est rien. C'est juste que mon Alice est de type limitée, apparemment, dit-elle sur un ton ironique.

Elle le prononçait presque en rigolant, mais au fond d'elle, elle bouillait de rage. Elle n'avait jamais souhaité être Alice, et pourtant, elle allait mourir jeune à cause de ce fardeau. L'Alice ne pouvait pas être un don ! Les personnes qui disaient ça étaient soit des Non-Alices, soit des Alices non-limitées. Un don qui tue la personne à petit feu, c'est un peu une anti-thèse. Elle s'affala sur la table, en soupirant.

- Pourquoi moi ?~ , se languit-elle.

Au final, elle regarda la bibliothèque, ce qu'elle n'avait pas eu le temps de faire avant. Il y avait énormément de livres, de toutes les tailles. Petits, grands, épais, fins... De toute les couleurs. Certains avec des bordures dorées, d'autres d'un marron foncé. Ils étaient plus ou moins rangés par catégories, et par ordre alphabétique. Elle n'aimait pas les livres. Mais elle aimait les regarder. Le mélange de couleurs et de tailles rendait la vue agréable. Puis elle regarda Shiki. Elle espérait qu'il ne s'inquiétait plus, elle n'aimait pas le voir dans cet état, bien qu'il paraissait un peu insensible.

-Et vous, Shiki-sempai ? Quel est votre type d'Alice ?, osa-t-elle demander.

Cela l'intriguait un peu. En fait, elle était surtout en colère d'être une Limitée, et par pur égoïsme, elle espérait que quelqu'un d'autre le soit. Elle se disait que c'était injuste qu'elle voit sa vie raccourcie, alors elle s'était dit dans la logique que peut-être si un Alice autre que elle l'était, elle se sentirait plus rassurée, et moins seule.
Elle attendait, un peu impatiente, la réponse, quand elle se remit à cracher du sang. Elle toussa plus fort,et en plus grande quantité. Cela lui faisait mal à la gorge, et ses maux de têtes qu'elle avait oubliés avaient repris de plus belle. Elle paniqua, tout en toussant. Elle manqua de perdre conscience quand les rejets de sangs se calmèrent. Elle essuya son sang d'un revers de manche, et sourit à Shiki.

-Ecoeurant, hein ?, ironisa-t-elle.

[H.R.P :Désolée, mon deuxième PC d'emprunt est mort xD. Donc j'ai mis encore plus de temps que d'habitude.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shiki Shiranui
Lycée;
Rang Etoilé I
Lycée; Rang Etoilé I
avatar

Féminin Nombre de messages : 74
Age : 22

Feuille de personnage
Alice:
Commentaire:

MessageSujet: Re: Après la pluie le beau temps... ou pas. [PV Mitsuki Orihime] Mar 3 Aoû - 16:15

Ses talent d'actrice n'était pas si mauvais mais son teint pâle la trahissait. Il était difficile de cacher ce genre de choses peu importe les efforts prodigués. Shiki la regardait toujours avec inquiétude même si son expression montrait – comme toujours – le contraire. Il était assit en face de Mitsuki, il ne pouvait pas ignorer les expressions que pouvait avoir son visage et pouvait ainsi essayer de déchiffrer ses pensée même si ce n'était pas son point fort.

Apparemment, c'est parce qu'elle venait de découvrir le type de son Alice – limité –, utilisé son pouvoir un peu trop avec ce type d'Alice signifiait en subir les conséquences, dans le cas de la collégienne, c'était clairement visible, d'autres, arrivaient parfois à le cacher..

« -Le type limité est le pire de tous... Et malheureusement ceux qui possèdent ce type d'Alice meurt petit à petit et jusqu'à la mort en subit les conséquences, c'est triste.  »

Il détestait son type d'Alice, le même que la jeune fille, sauf que lui n'avait jamais utiliser beaucoup son pouvoir ce qui lui avait évité bien des désagrément, mais elle, ne connaissait pas son type et ne l'avait découvert que peu de temps auparavant, elle l'avait donc utiliser sans retenu. Mitsuki lui demanda alors qu'elle était son type d'Alice.

« -Le même, limité sauf que je l'ai découvert il y a bien plus longtemps.. »

La collégienne avait besoin de voir quelqu'un dans le même cas qu'elle, pour la rassurée – sûrement –. Lui ne ressentait aucun besoin d'avoir quelqu'un dans le même cas que lui, c'était plutôt le contraire, il souhaitait une bonne santé aux gens même si parfois il les maudissait. Que devait-il faire pour la rassurée ? Il n'en savait rien et regrettait parfois d'être à zéro sur les relations humaines. Un silence s'installa dans la pièce pendant qu'il pensait puis il se mit à parler.

« -Je déteste les cours spécialisés pour ça, peu après que je soit arrivé à l'académie on m'a demander de m'entraîner à utiliser mon Alice, j'ai fait un malaise depuis j'évite d'utiliser mon pouvoir, je n'ai pas eut de gros problème depuis alors je pense que si tu te passes de ton Alice cela devrait aller. »

Non, c'était vraiment nul ce qu'il avait dit, il en était conscient, il soupira, désespéré par lui-même. C'est alors qu'elle se mit à cracher du sang, et pas une goutte, mais beaucoup de sang. Shiki ne pouvait rien faire, il n'en avait pas le pouvoir. Il se contente de la regarder inexpressif mais rapidement il détourna son regard d'elle et regarda sur le coté jusqu'à ce que cela se calme.

« -Ce n'est pas écœurant, c'est triste de voir des gens souffrir alors qu'ils ne le méritent même pas... »
L'expression qu'il avait à ce moment là était différente de celle qu'il montrait habituellement, là, il paraissait triste.

[J'ai récupérer mon pc, il n'y a pas longtemps tu sais... ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mitsuki Orihime
Collège;
Rang étoilé I
Collège; Rang étoilé I
avatar

Féminin Nombre de messages : 44
Age : 21

Feuille de personnage
Alice: Passe-mur
Commentaire:

MessageSujet: Re: Après la pluie le beau temps... ou pas. [PV Mitsuki Orihime] Sam 7 Aoû - 20:36

-Ah. La belle affaire. Plutôt mourir vite, alors !, répondit-elle.

Elle était irritée, de penser qu'un Alice pareil pouvait exister. Quand Shiki lui répondit que lui aussi possédait le même, elle se sentit vache et puéril de vouloir se consoler en voyant une personne dans le même cas qu'elle. C'était sa faute, et uniquement à elle-même, si elle en souffrait autant. A force de sécher les cours, dont ceux spécialisés, elle n'avait pas su sa forme d'Alice. Si elle l'avait découvert avant, elle n'aurait pas souffert autant. Elle se mit à blâmer elle-même d'être une telle buissonnière. Mais le mal était fait, et les remords étaient un peu tardifs. Elle se dit que dorénavant, elle ne souhaiterait plus jamais une chose pareille, bien qu'elle fut quasiment certaine qu'elle romprait cette promesse, à son plus grand désarroi. Pendant qu'elle réfléchissait, il y eut un grand vide. Ni Shiki ni elle ne prirent la parole. Puis finalement, Shiki lui dit quelque chose.
Elle pense que le lycéen avait tenté de la rassurer, ou du moins, elle l'espère. Elle sourit alors, et lui répondit sur un ton espiègle :

- Le problème étant, je ne peux me passer de mon Alice. Bien que je haïsse ce don, il faut avouer qu'il est pratique. Mais je m'en servirais de façon modérer...

Elle ne peut pas se résoudre à tout simplement arrêter de l'utiliser. Il est devenu presque vital pour elle. Pour échapper aux profs et aux surveillants, pour sécher les cours, pour sortir de classe discrètement, la liste est nombreuse, mais... Bref, elle ne peut pas s'en passer. Il n'empêche qu'elle est heureuse que Shiki s'inquiète pour elle. Cela lui fera au moins un ami sur qui compter, pendant ses années restantes à l'académie.

Les rejets de sangs passés, et la question posée, Shiki lui dit, à son plus grand étonnement : "Non, ce n'est pas écoeurant." et aussi qu'elle ne le méritait, et que c'était triste de voir des gens souffrir. Shiki dit ça, avec une expression triste sur le visage, ce qu'elle ne souhaitait pas. Elle se mit à réfléchir...

-Non mérité, hein ?, pensa-t-elle à voix haute.

Elle se mettra alors à penser que en partie, elle l'avait mérité. Car elle avait rejeté sa haine sur tout le monde, alors qu'ils n'avaient rien faits. Elle avait fait des sales tours aux profs, alors que ce n'est pas leurs fautes, si elle est Alice. Elle avait souhaité la mort de sa mère, qui l'avait vendue injustement. Mais qu'y pouvait-elle, la pauvre femme ? Le manque d'argent est fréquent, à cette époque. Elle haïssait tout le monde, se disant que c'est injuste, mais plein d'autres personnages étaient dans cette situation.
Elle se rendra alors compte que ce n'était qu'une égoïste, qui ne pensa qu'à elle. Elle s'en voudra, sans rien pouvoir y changer. Elle se lèvera et ira regarder les livres dans l'étagère, sous l'oeil inquiet de Shiki. Elle s'excusera, car elle était égoïste. Puis en voulant prendre un livre en hauteur, une pile entière lui tombera dessus. Elle n'aura rien, évidemment, car son Alice se serait déclenché automatiquement. Elle se retournera, sourira à Shiki et lui dira :

- Tu vois ? Je ne peux pas m'en passer !, dit-elle avec un grand sourire, sachant que les effets secondaires vont finir par apparaître.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shiki Shiranui
Lycée;
Rang Etoilé I
Lycée; Rang Etoilé I
avatar

Féminin Nombre de messages : 74
Age : 22

Feuille de personnage
Alice:
Commentaire:

MessageSujet: Re: Après la pluie le beau temps... ou pas. [PV Mitsuki Orihime] Dim 8 Aoû - 0:12

'Plutôt mourir vite'... Le lycéen n'aimait pas cette phrase, la vie pouvait être gâché par certaines choses avec ce type d'Alice mais il n'avait jamais pensé à ça peu importe la vie qu'il avait pu vivre jusqu'à présent. Shiki espéra seulement qu'elle avait dit ça sur le cous de l'énervement.
La collégienne ne pouvait pas se passer de son don, parce qu'il était pratique. Si Mitsuki souhaitait vraiment s'en passé elle le pouvait, l'utiliser modérément ? C'était seulement une excuse pour faire bonne figure devant Shiki, Elle ne s'arrêterait pas, après tout c'était une habitude voire un réflexe chez elle, il le savait.

« Tu peux t'en passer, il n'a rien de très utile, en plus avant d'être un possesseur d'Alice, tu es humaine. Tu n'as donc pas besoin de ce bonus. »

Le pessimisme de la jeune fille agaçait quelque peu Shiki, ça façon de parler de son Alice, et même si le lycéen était incapable de savoir ce qu'elle pense, il savait quand elle avait dit 'Non mérité, hein ?' qu'elle insinuait par là qu'elle l'avait mérité. Le jeune homme soupira alors bruyamment et fixant la table.

Mitsuki c'était alors levée pour aller regarder les livres dans une des étagère. En allant chercher un livre vers le haut d'une des étagère une pile lui était tomber dessus, ou plutôt, la traversa. Elle avait utiliser son Alice, peut être sans faire exprès mais Shiki n'apprécia pas. Il était agacé pour une raison que lui-même ignorait.

Le lycéen se leva et alla rapidement vers Mitsuki et ramassa les livres tombé, là, il les rangea et en prit un, le plus gros et frappa la tête de la jeune fille, mine de rien assez fort.

« Un livre n'a jamais tué personne, enfin je ne crois pas... »


Il la regarda avec un air glacial puis lui dit une dernière phrase :

« Tu peux te passer de ton Alice, tout le monde peut le faire. Après, si tu veux mourir c'est comme tu le souhaite, mais pense aux sentiments de tes proches... »


Il se tue quelques secondes avant d'ajouter quelque chose en murmurant :

« Personnellement, ça me rendrait triste si il devait t'arriver quelque chose... »


Sur ces mots, il lui tendit un paquet de mouchoir qui traînait dans sa poche pour qu'elle puisse au cas où elle cracherait du sang et alla chercher un livre avant de retourné à la table à laquelle était assit juste avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mitsuki Orihime
Collège;
Rang étoilé I
Collège; Rang étoilé I
avatar

Féminin Nombre de messages : 44
Age : 21

Feuille de personnage
Alice: Passe-mur
Commentaire:

MessageSujet: Re: Après la pluie le beau temps... ou pas. [PV Mitsuki Orihime] Jeu 12 Aoû - 16:48

Elle avait compris, mais encore une fois trop tard, qu'elle avait énervée Shiki. Quoi de plus normal ? Elle n'arrêtait pas de penser de façon pessimiste, à prétendre qu'elle ne pouvait pas se passer de son Alice. Elle pouvait s'en passer, mais ne voulait pas. Bien qu'elle est toujours détestée l'Alice, c'était devenu une part d'elle. En fait, cela l'arrangeait bien d'avoir un tel don. Que ce soit pour sécher, se cacher ou même s'enfuir, c'était l'un des plus pratiques. Elle ne voulait pas arrêter de l'utiliser. De plus, si Mitsuki devait en souffrir jusqu'à la fin, autant qu'elle l'utilise souvent.
Bien que n'ayant pas prévu le geste de Shiki, elle n'utilisa pas son Alice sur le coup. Elle gémit un petit "Aïe!", et regarda Shiki avec stupéfaction
.

-Non, ça n'a jamais tué personne, mais ça a déjà blessée, répondit-elle en se frottant la tête.

Bornée jusqu'à la fin. Elle n'aimait pas ne pas avoir le dernier mot. Bien que temps normal, étant donné qu'elle serait mal à l'aise, elle n'aurait jamais répondue. Elle continua de se frotter la tête, n'ayant pas l'habitude de se faire frapper.

-Je... Je sais que tu as raison. Mais en réalité... Avoir cet Alice m'arrange bien. De plus, je n'ai pas de proches,
dit-elle à voix basse.

Elle ne voulait juste pas l'admettre, c'est tout. Mais il faut croire que depuis qu'elle a adressé la parole au lycéen, elle allait de confessions en confessions.
Puis la phrase suivant de Shiki la choqua. Elle le regarda, et rougit discrètement, ce qu'il ne remarqua pas et heureusement. Elle baissa la tête, ne sachant pas quoi dire, et prit le paquet de mouchoir. Elle n'avait pas l'habitude qu'on se préoccupe d'elle.
Le lycéen retourna s'installer à leur table. Notre jeune collégienne, elle, resta sur place. Elle réfléchit, et se sentait plutôt bien. Elle avait confessé la plupart des choses qu'elle avait rêver de dire, et être en présence de Shiki la rassurait. Pour la première fois depuis qu'elle était arrivée à cette académie, elle avait l'impression d'avoir sa place, et d'avoir quelqu'un qui la comprend.

-Merci Shiki-sempai, murmura-t-elle.

Tant pis s'il n'avait pas entendu, c'était tout aussi bien.
La sonnerie annonçant le dernier cours venait de retentir. Notre sécheuse en herbe avait bien évidemment cours, mais elle ne comptait pas y aller. Pour une fois qu'elle s'amusait vraiment, elle ne voulait pas gâcher son plaisir. Elle se tourna vers son Sempai, les yeux pleins de questions. Allait-il aller en cours, s'il avait, ou allait-il rester là?
Cette question résonna dans sa tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shiki Shiranui
Lycée;
Rang Etoilé I
Lycée; Rang Etoilé I
avatar

Féminin Nombre de messages : 74
Age : 22

Feuille de personnage
Alice:
Commentaire:

MessageSujet: Re: Après la pluie le beau temps... ou pas. [PV Mitsuki Orihime] Jeu 12 Aoû - 17:38

Un livre avait déjà peut être blessé, mais les éviter en utilisant son alice n' était sûrement pas mieux. Quoiqu'il en soit, Shiki ne préférait pas insister. Si elle voulait avoir le dernier mot, elle l'aurait. Le lycéen lui s'en fichait totalement.

Elle n'avait pas de proche, il se serait douté de la réponses et avait répondu en prévision d' une telle réponse. Mais c'est aussi ce qu'il ressentait vraiment. Lui qui avait du mal avec ses propres sentiment, ne voulait pas se mentir, ni mentir aux autre sur ce point là. Par contre, triste... il n'en savait trop rien, généralement c'était le cas pour les gens mais ses proches n'avait jamais eu quoique ce soit. Et sa famille, il s'en fichait totalement à dire vrai. Ses parent pourrait mourir qu'il ne froncerait pas un sourcil, même si c'était ses parents, ils était seulement lié par le sang rien ne l'obligeait à les aimer.

C'était alors qu'il s'était rassit à sa table. Il entendit alors la collégienne murmurer quelque chose, il ne sut pas quoi, un reproche, un remerciement, il ne le saurait jamais, juste qu'il avait entendu son nom.

Il entendit la sonnerie, il n'allait pas y aller, ça ne servait à rien. De tout manière le temps d'y aller le lycéen serait sûrement en retard. Il n'avait pas non plus ses affaires. Il se tourna vers Mitsuki se sentant observé. Vu son expression, la collégienne ne lui en voulait pas de s'être énervée contre elle. Lui qui ne s'énervait que rarement, cette fille avait réussie à le faire sortir de ses gonds. Encore, il avait été plutôt calme. Shiki avait l'impression de subir un interrogatoire forcé et par télépathie dû, il supposait, à l'expression de la jeune fille.

« … Non je ne vais pas en cours... »


Il n'avait pas cours de toute manière, il venait d'y penser. Il n'avait pas son emploi du temps en tête, pourtant, cela faisait un bon moment qu'il l'avait mais il allait tellement peu en cours. Tant mieux, c'était encore plus simple pour lui de cette façon.

« Je n'ai pas cours et puis... Je ne vais pas te laisser toute seule... »


Il n'aimait pas laisser les gens en plan, que ce soit pour une raison particulière ou non. C'était encore pire quand s'était sans raison. Il ne se sentait pas à l'aise. Et puis discutait avec elle, n'était pas si mauvais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mitsuki Orihime
Collège;
Rang étoilé I
Collège; Rang étoilé I
avatar

Féminin Nombre de messages : 44
Age : 21

Feuille de personnage
Alice: Passe-mur
Commentaire:

MessageSujet: Re: Après la pluie le beau temps... ou pas. [PV Mitsuki Orihime] Lun 13 Sep - 16:27

La réponse de Shiki lui arracha un sourire, presque non voulue, pas pour autant que cela lui déplut. En revanche, la deuxième avait plutôt été un rougissement qu'un sourire. Elle commençait à se demander si elle rougissait à cause de Shiki, ou bien qu'elle avait la teinte facile ce qui ne l'étonnerait qu'à moitié.
Elle se mit alors à réfléchir, sur ce que tout les deux pouvaient faire. De toute les manières, ni elle ni Shiki ne possédaient de projets pour le moment, et ce n'est pas les cours qui les auraient divertis.
Sa tête fut vide pendant un moment et elle ne bougea pas. Elle se tenait droite, devant l'étagère, sans bouger ne serait-ce que le pouce. Sa bouche restait ouverte continuellement, de manière limitée, laissant échapper un bref souffle. Ses yeux étaient transparents, comme si ils étaient devenus des miroirs. Elle se focalisait sur la fenêtre devant elle, sans la regarder pour autant. Elle se mit alors à mimer des mots, ouvrant et refermant sa bouche sans émettre aucun son, comme un automate. Ce fut avec la même expression qu'elle rejoint le lycéen. Son expression passa alors d'impassible à inquiète.

-Shiki, quel jour sommes-nous? demanda-t-elle, la voix tremblante.

Tout s'était passé en un éclair dans sa tête. C'était le jour où elle était entrée à l'académie. Chaque année, elle redoutait ce jour de tout son être, et restait dans le dortoir l'entière journée. Elle comptait les jours, sans en oublier un seul. Elle haïssait cette date, à tel point qu'elle devenait irritable avec la première personne qu'elle croisait.
Mais cette année-là, elle avait complétement oublié. Chose qu'elle se blâma avec conviction. Cela avait beau faire bien plus de deux ans qu'elle avait rejoint cette académie, elle se remémorait encore la trahison de ses "amis" et de sa mère, pour de l'argent. Sans même s'en rendre compte, elle avait une expression ombrageuse sur le visage, ce que le lycéen devait sûrement avoir remarqué. Les sourcils de Mitsuki étaient froncés au possible, formant une ride horrible entre eux. Ses yeux qui étaient inquiets étaient devenus des améthystes flamboyantes de haines. Elle fixait le dehors... Chose rassurante, il faisait toujours gris. S'il avait fait beau temps, avec un "magnifique" ciel bleu, elle aurait commis un meurtre, qu'importe qui ce fut, même si cela aurait été elle
du à son Alice qu'elle aurait utilisée abusivement. Elle marmonna quelques injures, et quelques minutes plus tard, son expression était redevenu normale... Enfin, si l'on peut dire ça. Elle arborait toujours un regard inquiet, voire dépité.

-Shiki, je suis navrée. Mais je crois que pour aujourd'hui, je vais retourner au dortoir...

Elle se frappa mentalement. Elle avait osé embêter le lycéen toute la journée, et là, elle le laissait seule. C'était assez minable, pour dire vrai. Mais honnêtement, son humeur était devenue exécrable et elle n'allait pas redevenir joyeuse de sitôt. En fait, c'était tout simplement impossible. Elle lâcha un long soupir, fatiguée de cette dure journée. Elle aurait préféré ne pas se rappeler de la date. Pour une fois qu'elle s'amusait avec quelqu'un... Tant pis. Précisément parce qu'elle s'était amusée avec Shiki, elle ne souhaitait pas se montrer odieuse avec lui. Rare étaient les gens qui étaient ses amis, elle ne voulait pas vraiment les perdre à cause d'une haine passagère.
Elle se dirigea en direction de la porte, se retournant juste devant pour saluer le lycéen avec un sourire quelque peu forcé.

-A une prochaine peut-être.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shiki Shiranui
Lycée;
Rang Etoilé I
Lycée; Rang Etoilé I
avatar

Féminin Nombre de messages : 74
Age : 22

Feuille de personnage
Alice:
Commentaire:

MessageSujet: Re: Après la pluie le beau temps... ou pas. [PV Mitsuki Orihime] Dim 19 Sep - 16:41

Le collégienne semblait sourire. Au moins aucun des deux ne se retrouverait seuls. L'expression de la jeune fille changea soudain. Que venait-il de se passer dans sa tête pour qu'elle porte une expression pareille ? Soit dit en passant, cela ne lui correspondait pas du tout. L'air souriant lui correspondait bien mieux. Son inquiétude se transmit au lycéen et un frisson lui parcouru l'échine.

« -Mardi 21 ? »

Shiki n'était pas sûr de ce qu'elle voulait, il lui répondit sans vraiment y penser. L'expression qu'elle arbora alors fut des plus effrayantes. Quelque chose avait dû se passer à cette date dans le passé. Inexpressif comme il l'était souvent, son air était impassible. Seulement, dans sa tête il se posait quelques questions. Il n'allait pas les poser, c'était impoli, et sûrement le mauvais moment. Mitsuki voulait rentrée au dortoir, si elle s'en allait, Shiki n'aurait plus de raison de rester à la bibliothèque à moins que ce soit pour lire des livres.
Il ne l'empêcherait pas, Shiki n'était pas du genre à s'imposer si quelqu'un ne voulait pas de lui. Les seuls fois où il s'imposait était les fois où il ne le savait pas. Ou chez lui, après tout, il n'allait pas vivre dans la rue. De toute façon maintenant, il avait un toit où il ne dérangeait personne.
Sans un mot, il la laissa se diriger vers la porte, puis dit quelque mot.

« Si tu déteste ce jour, pourquoi ne pas tout faire pour l'oublier ? »

I savait que ce n'était pas quelque chose de facile, mais parfois, il valait mieux ignorer certaine chose plutôt que de s'en souvenir toute sa vie. Surtout si c'est un souvenir difficile à supporter.

« Peut être à une prochaine... »

Il la salua, puis, Mitsuki partit. Peu après ce fut au tour de Shiki, il n'avait rien à faire ici. Autant rentrer au dortoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Après la pluie le beau temps... ou pas. [PV Mitsuki Orihime]

Revenir en haut Aller en bas

Après la pluie le beau temps... ou pas. [PV Mitsuki Orihime]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
• Gakuen Alice RPG • :: Autres Lieux :: 
Bibliothèque
-