• Gakuen Alice RPG •


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

I remember, jolie demoiselle ... ~ [PV-Enora-NA]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Milovan Armyanski
Lycée;
Rang Etoilé I
Lycée; Rang Etoilé I
avatar

Féminin Nombre de messages : 213
Age : 23

Feuille de personnage
Alice: Persuasion. {discours en italique}
Commentaire:

MessageSujet: I remember, jolie demoiselle ... ~ [PV-Enora-NA] Sam 18 Sep - 23:40

I remember comme tu étais belle...
&

    Casque visé sur les oreilles, dernière acquisition tout droit venue de Central Town, musique à fond balancée directement à son cerveau...

    I think I'm drowning
    asphyxiated
    I wanna break this spell
    that you've created

    Des mots qu'il comprenait à peine, mais des mots qui ressonnaient si bien en lui. Il balanca la tête, les mains gardant le casque bien calé, dévalant les différents escaliers des lieux. Bon nombre d'élèves se demanda si le jeune homme allait bien. Non. Il était dans un état de transe. La confrontation entre le son et lui, une confrontation violente et douce, une confrontation délicieuse pourtant, qui lui tirait un sourire idiot et un plaisir sans faille.
    Se laisser porter, parfois, change un homme. Et il avait besoin de cela, il lui fallait oublier la défaite qu'il avait enduré. Pas un mois avait passé... Pas un. Une douleur dans sa poitrine lui rappela sa dignité tachée dans les sous-sols de ce lieu tant admiré...
    Il souhaitait partir. Alors qu'enfant, des étoiles étaient nées dans ses yeux en entendant son père conté la beauté des lieux et de ses femmes. L'homme est une suite de paradoxe.

    you're something beautiful
    a contradiction
    I wanna play the game
    I want the friction

    S'il y avait une femme qu'il aimait, oh que dis-je, une jeune fille, il est encore jeune, voilà, s'il en aimait une, il était certain qui la comblerait d'amour. Mais pas un amour lambda, oh non, celui de Milovan vaut tous les amours du monde... Mais n'en parlons point, attendons le moment venu...
    Il tourna sur lui-même au sautant d'une marche, grand sourire sur son visage. Sa voix s'éleva, et il chantonna.
    Attention. Courez.

    you will be the death of me
    you will be the death of me

    Et il courait, toujours aussi vite, dévalant encore et encore les interminables escaliers, et quand il n'eut plus la moindre marche, il courait à plat sur la terre ronde. Les pulsations de son coeur se faisaient plus présentes, plus prononcées, au rythme de la musique, un petit bout de perfection qu'il songeait.
    Il courait, toujours plus vite, encore et encore. Où allait-il ? Il ne le sut, l'important pour le moment, était de subir la voix envoutante du chanteur, et intégrer à part entière la chanson. Quatre minutes... Quatre minutes d'immersion complète.

    bury it
    I won't let you bury it
    I won't let you smother it
    I won't let you murder it

    Les arbres se firent nombreux, il riait. Il s'arrêtait, fixa le ciel, souria, reprit sa course. Il slaloma. Il s'amusait. Il était heureux.
    Sa voix, bien qu'elle ne sut chanter, s'éleva de plus en plus haut. Personne ne pouvait l'écouter. Personne. Il était seul ! Libre !
    Un avant-gout du monde extérieur. Il reprenait sa folle course. Il n'avait jamais aimé courir. Mais là... L'adrenaline montait en lui, comme le courant galope du fin appareil glissé dans sa poche aux écouteurs posés à ses oreilles. Il était surexcité, et seuls les bontés d'une femme ou une douche froide aurait le pouvoir de le calmer...

    our time is running out
    our time is running out
    you can't push it underground
    you can't stop it screaming out

    Le batiment des primaires approchait. Milovan ne faisait pas attention où il allait. Seule, et uniquement ceci, sa course lui importait un peu. Prolonger la chanson... En profiter intégralement...

    Mais vint le moment. LE moment, deux belles majuscules devant, pour ajouter un peu de classe à l'ensemble, à la situation.
    Une odeur de fleurs s'éleva. Un vent souffla légèrement. Le doux et agréable vent du mois d'avril... Milovan s'arrêta, arracha à sa propre personne sa nouvelle drogue. Le casque entoura sa gorge nue, il frisonna au nouveau vent. Quelques pétales tombaient du ciel, décrivant de parfaites courbes autour de lui. Un air de mystère, qui rivalisait alors presque toutes les musiques de ce monde. Même I-doser ne pourrait recréer en lui cette sensation unique. Une boule à l'estomac.



    « Jolie demoiselle ? »

    I remember, jolie demoiselle....
    Une silhouette près de la fontaine. Une jeune fille, de longs cheveux noir de jais, penchée au-dessus de l'eau. Une main à nue tendue, effleurant le liquide clair. Il rougit.

    Il ne manque plus qu'une cheville, et le comble de l'indécence prendra l'âme d'un innocent passant.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enora Myujiku
Lycée;
Rang Etoilé I
Lycée; Rang Etoilé I
avatar

Féminin Nombre de messages : 841
Age : 21

Feuille de personnage
Alice: Annulation des sons
Commentaire:

MessageSujet: Re: I remember, jolie demoiselle ... ~ [PV-Enora-NA] Dim 19 Sep - 17:53

    Ma chérie,

    Comment vas-tu ? Tu arrives à suivre les cours de l’Académie ? De mon côté tout va bien, je me suis installée dans une maison magnifique d’où on peut voir la mer. Je suis sûre que tu l’aimerais beaucoup. En fait, si je t’écris, c’est pour t’annoncer une grande nouvelle : je vais me marier ! C’est formidable n’est-ce pas ? Je suis toute excitée, comme une enfant s’apprêtant à ouvrir un énorme cadeau ! Il est très gentil, totalement différent de ton père pour tout te dire. Il a une petite fille adorable et je lui apprend à faire la cuisine en ce moment, elle adore ça ! Oh la la, je n’en reviens toujours pas ! J’aurais aimé que tu puisses venir à notre mariage mais la demande a été refusé. Cependant, ne t’inquiète pas pour ça, je t’enverrais des photos pour que tu ne rates rien.
    Je voulais aussi te dire, je risque de ne pas pouvoir t’envoyer de lettre pendant quelques temps, nous partons tous ensembles au Canada pendant un mois. Je penserais quand même très fort à toi ma chérie, et si j’en ai la possibilité, je t’enverrais un cadeau de là-bas. C’est la première fois que je quitte le Japon, tu te rends compte ?

    Je t’embrasse, ta mère qui t’aime.



    Cette lettre, Enora l’avait lu et relu depuis qu’elle était arrivée le matin même. Elle l’avait attendue avec impatience… pourtant, maintenant qu’elle la tenait entre ses mains, elle la haïssait. Ces mots étaient la preuve que sa mère commençait à l’oublier. Dans un sens, c’était plutôt bien, ça voulait dire qu’elle était heureuse. Mais d’un autre côté… elle lui en voulait. Elle lui en voulait de l’avoir remplacée si facilement avec la fille d’un autre. Pour se changer les idées, la jeune fille décida de sortir. Contrairement à d’habitude, elle avait déjà une petite idée de l’endroit où elle voulait se rendre. En passant à côté du primaire la semaine dernière elle avait remarqué un fontaine en pierre, mais elle n’avait pas eu le temps de s’arrêter, sous peine d’être en retard à son cours. Fouillant dans son sac, elle en sortit son habituel casque et se le vissa fermement sur les oreilles. Elle ne voulait plus penser à la lettre, elle ne voulait penser qu’au rythme de ses pas et à la musique. Elle augmenta le son, de plus en plus fort, jusqu’à s’en déchirer les tympans. Tout semblait n’être qu’un chaos indescriptible, à l’image de ses pensées, perdues devant un volume aussi élevé. Il lui sembla croiser quelques personnes de sa connaissance, mais elle continua son chemin sans même leur adresser un regard.
    Lorsqu’elle arriva devant la fontaine, elle se stoppa net, la regarda un court instant, puis s’assit sur un rebord et coupa le son. Le silence fut presque aussi violent que sa musique. Il pénétra dans sa tête, l’envahissant, lui faisant oublier les raisons de sa venue. Tout lui semblait calme d’un seul coup, paisible, serein. L’eau était claire et, d’un geste curieux, Enora l’effleura du bout des doigts. L’adolescente frissonna, elle était glaciale.

    - Jolie demoiselle ?

    La jeune fille sursauta, créant des vagues à la surface de l’eau. Lentement et avec précaution, elle tourna la tête pour tenter d’apercevoir son interlocuteur. C’était un garçon aux cheveux blonds, qui la regardait en rougissant assez idiotement.

    - Plait-il ?

    Elle ? Jolie ? Oui, peut-être… Mais pourquoi un garçon qu’elle ne connaissait pas le moins du monde lui disait-il ça ? Son regard se fixa dans les yeux du jeune homme et le transperça, cherchant à savoir qui il était. Finalement, comprenant que la télépathie ne faisait décidément pas partie de ses alices, elle se décida à poser la question.

    - Qui es-tu ? Excuse moi si on se connaît, mais je ne vois pas du tout…

    Le souffle du vent, le bruissement des feuilles entre les branches, l’écoulement léger de l’eau. Jeune homme aux airs étranges… qui es-tu donc ?

_________________
I'm a little princess of song ♫

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milovan Armyanski
Lycée;
Rang Etoilé I
Lycée; Rang Etoilé I
avatar

Féminin Nombre de messages : 213
Age : 23

Feuille de personnage
Alice: Persuasion. {discours en italique}
Commentaire:

MessageSujet: Re: I remember, jolie demoiselle ... ~ [PV-Enora-NA] Sam 2 Oct - 0:43

    Elle se tourna, lentement, et le coeur du jeune homme se mit à s'emballer. Les longs cheveux noirs tombant dans ton dos, quelques mèches tombant de son épaule, des yeux profonds interrogateurs dans lesquels la source proche se reflette.

    Milovan s'approcha un peu plus, n'osant dire mot, simplement. Il sourit timidement, se sachant bien ridicule sur l'instant, mais que pouvait-il faire ? Il sentait monter une certaine adrénaline en lui, dot il n'aurait su vous dire les causes.
    Elle avait l'air méfiante, mais qui ne l'aurait pas été ? Qu'un jeune homme sorti de nul part débarque et casse votre instant d'intimité et de tranquilité ? Qui ne l'aurait pas été …
    Mais elle était tellement jolie.


    Qui était-il ? La réponse pouvait être bien courte, comme des plus longues. Que pouvait-il lui raconter ? Sa mère était une ancienne paysanne russe qui vint au Japon pour terminer dans un petit magasin d'éléctroménager. Son père est un ex-alice qui joue les traducteurs aux ambassades quand il ne couche pas. La première poursuit le second dans les rues de Tokyo en criant des injures dans sa langue natale. Et le second fuit en riant et lachant des plaisanteries dans la langue de l'île.
    Et leur rejeton ? Un idiot qui sourit à qui le veut bien, embrassant les douces mains et courant en offrant à tous de longues tirades interminables. Quel beau tableau … !
    Mais il ne pouvait pas lui dire cela. Aucune dame digne de ce nom ne doit connaître cette part-ci de son passé, bien qu'il est pire et plus indécent. Ce n'était pas un secret qu'il protgéeait. Non, c'était une précaution. À ses yeux, les demoiselles connaissant ceci perdaient en valeur. Et une jeune femme ayant régressé sur le plan de la pureté... Interessait beaucoup moins le blond.

    Il choisit donc une version bien rapide et plus poétique.

    « Je ne suis que l'un de ses hommes qui, dans l'ombre, contemple les quelques grâces d'une dame... »


    Il lui offrit un autre sourire, n'osant avancer. Devait-il … S'approcher ?
    Les doutes... Et devait-il continuer à la complimenter de la sorte ?
    Finalement, après maintes hésitations il s'avança. Un autre vent léger... L''air était parfumé...

    « Je ne peux pas prétendre atteindre le chevalier que vous attendait tant.... Je ne peux pas prétendre effleurer ses qualités en quoi que ce soit... Mais puis-je, pour un instant, admirer votre visage ? »


    Ce chevalier qu'il ne connaissait pas... Il pouvait bien être réel, la demoiselle pouvait bien aimer un homme. Ainsi, il était crédible. Si ce n'était pas le cas, il jouait sur son imaginaire. Quelle jeune fille n'avait pas un jour songé à ce que l'homme idéal pouvait bien resssembler ? Sa beauté, sa force, son charme, ses autres qualités... L'homme sans défauts.
    Il observa la jeune fille. Elle était la beauté japonaise par excellence. Ces yeux noirs profonds comme un puit sans fin, ses longs cheveux raides, une peau pâle sans perfection... Et ces traits... Il était certain qu'il n'y avait point d'autre jeune fille comme elle. Enora avait tout de la femme des rêves du jeune homme... De ses rêves les plus fous même...
    Et combien même elle lui ressemblait, quelque chose ne collait pas... Il n'aurait su dire quoi pour le moment...


    « Aucune femme n'a eu la même chance que vous... Je n'ai jamais croiser de si belle créature que vous... »


    Il osa tendre le bras et lui caresser la joue. Doucement, délicatement, comme l'on frole un objet rare et unique.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enora Myujiku
Lycée;
Rang Etoilé I
Lycée; Rang Etoilé I
avatar

Féminin Nombre de messages : 841
Age : 21

Feuille de personnage
Alice: Annulation des sons
Commentaire:

MessageSujet: Re: I remember, jolie demoiselle ... ~ [PV-Enora-NA] Dim 3 Oct - 12:51

    Tandis que le jeune homme réfléchissait le vent balaya quelques mèches de ses cheveux couleur or, dévoilant un peu plus son visage. Ce dernier était fin sans être maigre et le vent frais d’automne l’avait coloré d’une teinte légèrement rosée. Enora se sentait toujours aussi étrange en l’observant, sans savoir pourquoi. Il y avait pourtant quelque chose en lui qui différait des autres garçons… sa façon de la regarder peut-être ? Soudain, la voix de l’adolescent la coupa dans ses divagations.

    - Je ne suis que l'un de ses hommes qui, dans l'ombre, contemple les quelques grâces d'une dame...

    Un sourire flotta sur ses lèvres un instant, puis une moue hésitante envahie son visage. Enora quand à elle sentit le rouge lui monter peu à peu aux joues. Elle n’avait pas l’habitude de recevoir ce genre de compliments, surtout de la part d’un garçon… Celui-ci avança d’ailleurs de quelques pas, se plaçant juste à quelques centimètres d’elle avant de poursuivre.

    - Je ne peux pas prétendre atteindre le chevalier que vous attendez tant.... Je ne peux pas prétendre effleurer ses qualités en quoi que ce soit... Mais puis-je, pour un instant, admirer votre visage ?

    Un prince charmant… L’espace d’un instant, l’esprit d’Enora vola vers Yahiro. Elle ne l’avait pas croisé depuis des semaines, et ce n’était pas faute d’avoir essayé. Au moins une fois par jour elle passait devant le collège en espérant le voir, mais jamais elle n’avait réussi à le croiser. A vrai dire, c’était assez déprimant. Les yeux de la jeune fille se voilèrent et elle se concentra pour ne pas pleurer. Sa mère, Yahiro, ses « amies »… elle avait l’impression d’être abandonné de tous sans même pouvoir lever le petit doigt. Ravalant la boule qui s’était formée dans sa gorge, elle reporta son attention sur le jeune homme en face d’elle.

    - Aucune femme n'a eu la même chance que vous... Je n'ai jamais croiser de si belle créature que vous...

    Pour le coup, l’adolescente eut envie de sa cacher dans un trou de souris. Certes, elle était plutôt jolie, mais de là à dire qu’elle était plus belle que n‘importe… La caresse d’une main sur sa joue l’empêcha de poursuivre sa réflexion. Ses yeux s’agrandirent de surprise et lorsqu’elle posa son regard sur le garçon elle ne sut que dire. Elle aurait dû lui demander de partir, de la laisser tranquille, et pourtant elle n’arrivait pas à le faire. Sa façon d’agir faisait qu’elle était incapable de lui en vouloir. Lorsqu’elle prit la parole, sa voix était teintée d’amertume.

    - Que veux-tu ? Non pas que tu me déranges, mais je me demande ce qui peux pousser un garçon comme toi à venir parler avec une fille aussi silencieuse que moi…

    Elle avait beau essayé de comprendre, elle ne voyait pas. Partout dans le lycée la rumeur courait qu’elle était une fille distante qu’il valait mieux éviter, alors pourquoi était-il aussi gentil avec elle ? Était-ce de la pitié ou de la réelle sympathie ? L’idée qu’il était venue la voir uniquement par compassion lui provoqua un horrible pincement au cœur. Elle ne voulait pas être plainte, surtout par lui…
    Un éclair traversa sa mémoire et ses lèvres se tordirent en un sourire pour la première fois de la journée.

    - Oh fait, tu t’appelles Milovan, c’est ça ?

    Enfin elle se souvenait. Elle l’avait vu plusieurs fois en classe et dans les couloirs du lycée sans jamais lui parler. Elle se rappelait également que la plupart des fois où elle l’avait croisé, il était dans les bras d’une fille. Ainsi c’était ça… Cette fois, elle ne pu empêcher les larmes d’envahirent ses yeux et de couler lentement le long de ses joues.


    Aimer, être aimer, est-ce si important ? Oui…

_________________
I'm a little princess of song ♫

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milovan Armyanski
Lycée;
Rang Etoilé I
Lycée; Rang Etoilé I
avatar

Féminin Nombre de messages : 213
Age : 23

Feuille de personnage
Alice: Persuasion. {discours en italique}
Commentaire:

MessageSujet: Re: I remember, jolie demoiselle ... ~ [PV-Enora-NA] Dim 3 Oct - 14:53

    La pire honte de l'homme n'est pas de pleurer pour une quelconque raison mais de faire couler les larmes sur les joues d'une femme...

    Une des grandes règles d'or. Un tel spectacle ne pouvait que déchirer le coeur du sensible, et poignardons celui qui ne réagit point ! Faire pleurer une femme, c'est éteindre un soleil, étouffer une lueur de bonheur, souffler sur la faible flamme d'une bougie... Un affront, des pires. Oh, il peut être une bénédiction... Qui ne sourit pas en voyant le bonheur jaillir des yeux de la femme aimée sous la forme de gouttellettes salées ?
    Malheureusement, ici, ce n'est point de joie, que la belle demoiselle laissa l'eau tomber au sol. Elle lui avait demandé pourquoi cela, et le blond n'avait pas eu de réponse. Qu'aurait-il pu dire ? Il n'avait pas de réponse. Il agissait comme ça, depuis toujours. Il aurait pu lui louer encore quelques louanges. Des mots d'or plaqué.
    Mais il ne put. Il la regarda simplement, les yeux écarquillés. Jamais, il est vrai, on ne lui avait posé cette question … D'ordinaire, elles lui souriaient, passant leurs mains le long de ses bras, de son dos, de son visage... Et il répondait à leur sourire, mentant encore un peu pour pouvoir gouter leurs lèvres sucrées...
    Mais elle, non, elle se mit à pleurer. Un coup en plein coeur qui toucha le lycéen.

    « Ne ... »


    Elle qui conaissait son nom... Elle qui avait déjà du le voir, quand lui la découvrait... Trop égoïste ? Certainement, mais même à l'instant, il ne pouvait pas en prendre conscience.
    Il eut un geste de recul. Sa vue se troublait. Boulversé par ce visage que les larmes envahissaient … Sa main tremblait, et il se mit à secouer la tête de gauche à droite, nerveux. Le lieu qui avait semblé si beau il y a quelques instants ne fut plus qu'un décor sans importance. L'attention de Milovan ne pouvait se détacher des goutellettes... Il jura et prit le visage de la belle entre ses mains. Yeux dans les yeux, qu'il voulait.

    « Ne pleure pas, je t'en supplie... »


    Si je savais comment l'arrêter... Je vois dans ses yeux une émotion qui m'effraie... Ne pleure plus, ne pleure plus, ne pleure plus...

    Tout va bien, ne t'en fais pas...

    Hypocrisie ?

    « Ne pleure pas ... »


    Il se mordit la lèvre inférieure, dévasté. Il n'avait plus les mots... Encore une fois ! Combien de femmes ici connaissaient son jeu ? Combien l'arrêteront avec une facilité désarmante !?
    Milovan en vint, encore une fois, à maudire le lieu. Il devait y être pour quelque chose... Et cette demoiselle n'était pas sienne, et il venait la ceuillir tout de même. Aah …

    Combien de femmes, par la ruse, le poignarderont en plein coeur ?

    Il la serra contre lui. Il était idiot, il n'avait plus rien à dire. Il ne savait pas même pourquoi elle réagissait ainsi... Que cela soit involontaire ou non... Il ne savait pas. Il murmura nerveusement, des millions de petites phrases se voulant réconfortantes...

    « Ne plach' … Je t'en prie, ne pleure plus, ne plach', ne plach'... »

    Un homme qui fait pleurer une femme de tristesse, de colère, ne mérite rien de plus qu'une sanction à la hauteur... Il y a celui qui rit et se moque... Celui qui ignore et fuit … Et Celui s'attriste et en pleure...


    « Ne plach'... »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enora Myujiku
Lycée;
Rang Etoilé I
Lycée; Rang Etoilé I
avatar

Féminin Nombre de messages : 841
Age : 21

Feuille de personnage
Alice: Annulation des sons
Commentaire:

MessageSujet: Re: I remember, jolie demoiselle ... ~ [PV-Enora-NA] Dim 3 Oct - 18:49

    Les yeux baissés, Enora continuait encore et toujours à pleurer. Les petites gouttelettes salées tombaient d’elles mêmes, roulant sur son visage avant d’aller s’écraser doucement sur le sol dans un bruit à peine audible. Elle ne pouvait pas voir l’expression du jeune homme mais elle arrivait à deviner qu’il devait être surpris, peut-être même embarrassé par sa réaction. Combien de filles avaient réagit comme elle auparavant ? Pas beaucoup sûrement. La jeune fille entendit Milovan bégayer quelque chose mais elle ne chercha pas à comprendre. Elle ne savait pas vraiment pourquoi elle se comportait ainsi, elle se sentait jute immensément triste à l’idée de n’être qu’une fille parmi tant d’autres dans sa tête. Elle aurait voulu être son amie, quelqu’un qu’il ne rejetterait pas au bout d’un ou deux mois. Sans qu’elle eut le temps de s’en rendre compte, son visage se retrouva une fois de plus entre les mains du garçon.

    - Ne pleure pas, je t'en supplie...

    Enora le regarda du mieux qu’elle put, essayant de fixer son regard dans celui du jeune homme malgré les larmes.

    - Ne pleure pas ...

    Ne plus pleurer ? Pour l’instant elle n’y arrivait pas. Il fallait qu’elle sache, qu’elle comprenne pourquoi elle se sentait ainsi. Milovan se mordit la lèvre, une sorte de détresse dans le regard. Pourquoi, pourquoi, pourquoi… Le jeune homme, essayant de la réconforter, la prit dans ses bras en murmurant des phrases rassurantes.

    - Ne plach' … Je t'en prie, ne pleure plus, ne plach', ne plach'...

    Ce fut à cet instant que la jeune fille trouva. Elle voyait enfin ce qui n’allait pas. En hoquetant, elle le serra très fort dans ses bras, comme pour évacuer tout ce qu’elle avait enfermé en elle depuis son arrivée ici. Elle se força à respirer plus calmement, prenant pour modèle le rythme qu’avait le souffle du garçon sur son épaule. Lorsqu’elle fut certaine de pouvoir se soutenir d’elle-même elle le lâcha, gardant dans son sillage l’odeur rassurante que portait Milovan. Quelques gouttes perlaient encore sur ses cils lorsqu’elle prit la parole.

    - Désolée. Ce n’est pas ta faute tu sais, c’est juste que…

    Doucement elle replia ses jambes contre sa poitrine, puis inspira et expira profondément avant de reprendre.

    - Ce matin, j’ai reçu une lettre de ma mère et elle semble tellement heureuse sans moi… Je n’ai pas envie qu’elle m’oublie, tu comprends ? Et puis il y a toutes ces filles dans ma classe qui font circuler des ragots sur moi pour ne pas que les gens m’adressent la parole, simplement parce que je n’ai pas su quoi leur dire lorsqu’elles sont venues me voir la première fois… Alors quand je me suis rappelée de toi et de toutes les filles que tu côtoies, je me suis dis que tu allais sûrement m’abandonner toi aussi et ça m’a fait pleurer. Je ne veux pas être toute seule…

    Voilà, elle se sentait beaucoup plus légère à présent, comme si on l’avait débarrassé d’un poids sur les épaules. Ses yeux s’emplirent de malice et un sourire vint s’accrocher à ses lèvres.

    - Je parle beaucoup n’est-ce pas ? C’est gentil de m’écouter.

    Le vent souffla, faisant s’agiter l’eau de la fontaine et écartant les quelques nuages ayant pris possession du ciel quelques minutes auparavant.


    I remember… your eyes.

_________________
I'm a little princess of song ♫

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milovan Armyanski
Lycée;
Rang Etoilé I
Lycée; Rang Etoilé I
avatar

Féminin Nombre de messages : 213
Age : 23

Feuille de personnage
Alice: Persuasion. {discours en italique}
Commentaire:

MessageSujet: Re: I remember, jolie demoiselle ... ~ [PV-Enora-NA] Sam 9 Oct - 0:06

    Elle se calme, petit à petit, comme la fin d'une averse. Ses idées devaient se faire plus clair, songea le lycéen. Quant à celles du blond, rien ne pouvait les changer, elles étaient tout aussi embrumés. L'attitude de la belle avait amené autour un brouillard tel que penser à marcher devenait un choix des plus impensables. Il pourrait bien trébucher sur une petite embûche qu'il n'aurait point vu venir... Oui. Voilà comment Milovan décrirait la situation actuelle. Il venait de tomber dans un monde de ténèbres où la moindre petite flamme mourrait, le laissant sans lumière. Il n'avait jamais vécu cela, et priait pour que ça ne recommence jamais. Il détestait se sentir sans appui, loin des conseils de son père, loin des murmures de sa mère... Il haïssait tout simplement son actuelle position.

    Ainsi, un petit mépris, quoique faible, vint naître en lui. Cette fille...

    Puis, elle s'écarta, lâchant le jeune homme. Il la regarda, interloqué. Elle s'était calmé et désormais le laissait. Allait-elle partir après l'avoir utilisé comme un coussin de réconfort ? Il n'était pas du genre à se vexer pour si peu, non, il aurait même été heureux d'avoir pu sécher les larmes d'une aussi jolie demoiselle en la prenant simplement dans ses bras... Il avait également murmuré des mots de réconfort, mais il doutait qu'elle ai pu comprendre sa langue.

    Elle s'expliqua, doucement, et ses mots eurent le don d'enlever un poids à Milovan. Comme si tout le stress ressentit plus tôt, toute cette peur, cette horreur, s'était envolé sans laisser de mot. Ses jambes perdirent leur force, et il se retrouva à terre. Quelle élégance, quelle bravoure, pour un gentleman devant une belle ! Mais pour le moment, il n'avait que faire de ses détails. Sa mère le lui avait dit : les japonais ont pour hantise leurs propres larmes. Pleurer devant autrui étaient pour eux la pire des hontes. Cela fit rire le lycéen. En Europe, pleurer n'avait pas la même signification... ! Il rit nerveusement, quand il comprit la tristesse de la jeune fille. Quelques éclats, pour évacuer une émotion forte.

    « Tu n'es pas comme les autres, oh non, loin de là... Me voilà surpris, et comme direz quelques de mes amis « sur le cul »... »

    Il rougit à sa propre plaisanterie, prenant des couleurs pour éviter de se divertir de la sorte, sur le dos d'un autre... En l'occurrence, d'une dame. Il la regarda dans bas, toujours assis sur le sol. Il n'avait pas encore la force de se relever, et tant pis. Il semblait faible et dans une mauvaise posture. Quiconque le désirait ne pouvait pas rêver mieux … Milovan était tout prêt pour subir la pénitence. Si en plus, tel un Oskar avant de connaître son Eli, il n'osait dire mot aux gestes brutaux des autres, il ne pouvait qu'être une cible facile...
    Mais ne nous égarons point. L'important n'est pas là. Non, ce qu'il faut voir, ce sont les yeux du lycéen. De grands orifices orangés pour l'heure, où l'on voyait, en reflet, une douce camarade qui se voulait muse des plus belles créations de ce monde. Il suffisait de la regarder pour qu'un courant d'inspiration vous emporte loin d'ici et vous fasse découvrir, sans bouger, de lointaines contrées aux cultures nouvelles et aux saveurs uniques... Elle avait ce don de faire voyager l'être par un simple regard.

    Il rougit de nouveau.

    « Je n'ai pas menti en disant que jamais je n'avais rencontrer d'aussi jolie fille... Seules les demoiselles superficielles n'ont plus cette chance de me revoir... Mais tu n'es point ainsi... Désolé, je dois être déprimant, tu parles beaucoup, mais tes mots sont comme des perles, je ne peux me lasser de les entendre... Et moi, je ne mérite que la pire des sanctions, celle de perde ma virilité à vie ... »

    Il eut un faible sourire. Par la punition qu'il énonça, il songea à l'émasculation. N'était-ce pas la pire cauchemars pour tout homme se respectant ? Milovan ne faisait pas exception, et il se savait trop volage. Il aurait été hypocrite de le nier ! Il fixa avec insistance Enora avant d'éclater de rire.

    Calme, calme... La hantise de faire larmoyer une femme le quitta. Pour le moment.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enora Myujiku
Lycée;
Rang Etoilé I
Lycée; Rang Etoilé I
avatar

Féminin Nombre de messages : 841
Age : 21

Feuille de personnage
Alice: Annulation des sons
Commentaire:

MessageSujet: Re: I remember, jolie demoiselle ... ~ [PV-Enora-NA] Sam 9 Oct - 15:47

Tout d’un coup, sans prévenir, le jeune homme se retrouva assis sur le sol. Enora le regarda avec des yeux ronds tandis que l’adolescent commençait à rire nerveusement. Peut-être était-il mentalement fragile ? Non, impossible, il ne ressemblait pas à un fou. Une moue dubitative envahie ses traits puis Milovan cessa de rire et laissa échapper quelques mots.

- Tu n'es pas comme les autres, oh non, loin de là... Me voilà surpris, et comme direz quelques de mes amis « sur le cul »...

Les joues de l’adolescent s’empourprèrent et la jeune fille pouffa, une main devant les lèvres, s’amusant des réactions et des paroles de son interlocuteur. Jamais elle n’avait eu de conversation de ce genre avec un élève de sa classe, elle était déjà plutôt mal à l’aise pour parler avec des filles, alors avec des garçons ! Pourtant avec Milovan, elle ne ressentait aucune gêne… Peut-être parce qu’il l’avait abordé différemment ? Une nouvelle fois il commença à l’observer, toujours avec ce même regard, et une nouvelle fois il se mit à rougir.

- Je n'ai pas menti en disant que jamais je n'avais rencontrer d'aussi jolie fille... Seules les demoiselles superficielles n'ont plus cette chance de me revoir... Mais tu n'es point ainsi... Désolé, je dois être déprimant, tu parles beaucoup, mais tes mots sont comme des perles, je ne peux me lasser de les entendre... Et moi, je ne mérite que la pire des sanctions, celle de perde ma virilité à vie ...

A la fin de la tirade, Enora vit le garçon éclater de rire et elle ne put s‘empêcher de le suivre. Les bras sur le ventre, pliée en deux, elle sentit même une larme de rire perler au coin de son œil. Essayant de reprendre son calme, elle réussit à aligner une phrase.

- Décidément… Tu n’es pas banal to…

Elle tenta vainement de poursuivre, mais une nouvelle vague d’éclats de rire l’en empêcha. Respirant à fond, elle parvint au bout de quelques minutes à enfin parler normalement.

- Me voir pleurer n’est pas un crime… Et puis, je t’aime bien comme ça, tu me fais rire !

Effleurant la surface de l’eau, elle pensa tranquillement à la façon dont elle avait perçu le garçon la première fois. Elle l’avait trouvé étrange et assez idiot… Maintenant, elle pouvait facilement rajouter un ou deux adjectifs à sa liste. Milovan était attentionné aussi et gentil, oui, très gentil. Elle avait souvent songé à ce que pourrait être un ami, mais elle n’avait jamais trouvé de réponses. Une pensée l’envahit et un sourire illumina ses yeux et son visage.

- Alors… tu veux bien qu’on soit amis ?

Elle s’imagina lui dire bonjour dans les couloirs, se moquer gentiment de lui à chaque fois qu’elle le verrait avec une autre fille, lui parler lorsqu’elle serait heureuse -vu sa réaction lorsqu’elle lui parlait en étant triste, elle évita d’y penser-, lui porter conseil lorsqu’il en aurait besoin… et elle lui tendit la main pour l’aider à se relever en souriant.


I remember… your smile.


Spoiler:
 

_________________
I'm a little princess of song ♫



Dernière édition par Enora Myujiku le Mer 10 Nov - 21:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milovan Armyanski
Lycée;
Rang Etoilé I
Lycée; Rang Etoilé I
avatar

Féminin Nombre de messages : 213
Age : 23

Feuille de personnage
Alice: Persuasion. {discours en italique}
Commentaire:

MessageSujet: Re: I remember, jolie demoiselle ... ~ [PV-Enora-NA] Jeu 28 Oct - 1:31

Spoiler:
 

    Des larmes aux rires.

    Le visage d'une dame est le théâtre des sentiments. Tout est exagéré, sur-joué. Tout est simulé, calculé. Tout est illusion, irréalité. Parfois, l'on trouve de bons acteurs, qui ensorcèlent le cœur des hommes. Parfois, l'on trouve d'idiots sincères, qui ne peuvent rien cacher aux cruels hommes. Parfois, l'on trouve d'insensibles glaciales, qui n'ont pour reflet que le visage des hommes.
    Le visage d'une femme est la représentation d'un monde intégral. Il conte les plus beaux récits, raconte les plus belles histoires. Milovan aimait les admirer. Il découlait de ces contemplations quelques inspirations divines, qui le poussait à frôler cette beauté imagée, parfois cruelle, mais des plus sincères.
    Le visage d'une demoiselle est la candeur d'un instant. On y voit encore la fragilité de l'enfance, et déjà la force de la maturité. Il est la vitre d' entre deux âges, que le sexe fort tâche de ses mains et de sa perversion. Il est le miroir d'une pureté sûre, guidé par des mœurs suivies.
    Le visage de cette fille était le chef d'œuvre d'un fou.

    Les visages d'elles. Ils sont aléatoires. Et tout de nos jours encrassent leurs anciennes valeurs.

    Des larmes aux rires.

    Quelques gouttes d'eau salée devant un sourire éclatant. Une soleil après la pluie, un espoir après la désolation, la lumière après les ténèbres...
    Les ténèbres... Quelles ténèbres ? Celles dans lesquelles il fut plongé plus tôt ? Certainement. En fin de compte, tout est une question de clarté ou de non clarté.

    Stupide.

    « Non, je ne suis pas banal … Et mademoiselle, c'est ce qui fait ce que je suis ! »

    Il ria de nouveau. Il était conscient de ses dires, et voyait effectivement un compliment là-dedans. À vouloir être différent des autres, beaucoup finissent par n'être que la pâle copie d'un idéal en se voulant unique. Lui n'avait pas besoin de ça. Il suivait ses goûts, ses idées, ses pensées...
    Il tenta de se lever. Il ne pouvait pas rester ainsi au sol plus longtemps, voilà une chose indigne d'un gentleman ! Bien que le geste en lui-même ajoute au jeune homme un côté humain, que son côté libertin retire. Une machine qui s'exécute de la même manière avec tous, sans faire de différence...
    Petite tâche qui fait sauté le système. Le voilà qui agit autrement, qui en a conscience, et qui ne fait rien contre. Il sourit, rit, et s'en moque. Le bel idiot ! Abruti éphèbe ! Délicieux écervelé ! … Le jeune con.
    Il tenta, oui, de se lever, mais il rit, et ne put que rester sur le cul.

    « C'est un principe que je ne peux pas abandonner ! »

    Et il souriait comme un enfant devant... Devant... Devant le sapin un lendemain de noël, devant sa pièce après la passage de la petite souris, devant ses cadeaux d'anniversaire de dix ans, devant son cartable flambant neuf de la rentrée, devant la jolie fille d'en face... Il souriait innocemment, avec insouciance.
    Imbécile.

    Elle lui tendit la main. Il la fixa.

    « ... »

    Ami avec elle ? Quelle question ! Bien sûr ! Il se releva sans lui donner la main, mais la lui prit ensuite, la serrant, d'une poigne d'hommes, de vrais.
    Petite fleur en face de l'immondice.

    « Bien sûr ! »

    Et il lui embrassa la joue pour marquer ce jour. Car un Milovan qui embrasse la joue, c'est un peu comme un Français qui garde ses vêtements sur eux toute une journée. C'est rare …

    Et on ne peut que l'apprécir davantage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enora Myujiku
Lycée;
Rang Etoilé I
Lycée; Rang Etoilé I
avatar

Féminin Nombre de messages : 841
Age : 21

Feuille de personnage
Alice: Annulation des sons
Commentaire:

MessageSujet: Re: I remember, jolie demoiselle ... ~ [PV-Enora-NA] Mer 10 Nov - 21:52

    Prestement, le jeune homme se leva de ses propres moyen, avant de prendre fermement la main d'Enora dans la sienne. Sa paume était dure, un peu rugueuse, comme le sont la plupart des paumes des hommes. Elle rappellait à la jeune fille des souvenirs étranges, flous, imprécis, comme s'il s'agissait d'un rêve lointain et presque oublié. En secouant légèrement la tête, elle chassa l'impression de mal être qui commençait à grandir en elle et se concentra sur la réponse tant attendue de Milovan.

    - Bien sûr !

    Le soulagement l'envahit toute entière, et un autre sourire illumina son visage. Elle s'apprêtait à parler lorsque un baiser frôla sa joue, la coupant net dans son élan. Elle resta là, la bouche ouverte, avec la vague impression d'être parfaitement stupide, pendant un laps de temps qui lui sembla durer des heures -même s'il n'avait dû en réalité ne prendre qu'une ou deux minutes. Soudain, elle cligna des yeux et prit la parole, la gorge sèche.

    - ... Excuse moi... c'est juste que je n'ai pas l'habitude... Je n'ai pas beaucoup d'amis, encore moins des garçons, donc je risque un peu de m'étonner de tout !

    Hum... Là, elle se sentait encore plus stupide. Vous avez déjà eu l'impression de vouloir disparaître six pieds sous terre ? Eh bien c'est exactement ça !
    Prenant entre ses doigts une mèche de cheveux, elle entreprit de l'enrouler minutieusement autour de son pouce tout en regardant le sol. Pitoyable ? Un peu, peut-être. Le silence s'installa, uniquement troublé par le bruit de l'eau s'écoulant de la fontaine.

    * Qu'est ce que je peux bien dire... ? Oh là là, si je lui demande s'il a un sujet de conversation, ça risque de faire tâche, non ? Pourquoi je n'ai pas d'idées... Réfléchit Enora, réfléchiiiiiit...*

    Malgré son cerveau fonctionnant à cent à l'heure, la jeune fille arrivait à garder un visage calme et impassible, essayant au mieux de ne pas transmettre sa panique intérieur. Enfin, sentant qu'elle ne pouvait pas rester dans cette situation plus longtemps, elle décida de prononcer la première chose lui venant à l'esprit.

    - Le silence... Il gêne la plupart du temps et on a toujours envie de le combler, mais en fait si on l'écoute bien, on découvre qu'il est beau...

    Bah, c'était pas si mal pour des paroles improvisées ! L'adolescente jetta un coup d'oeil à sa montre et soupira. Il était déjà si tard... Elle avait encore une montagne de devoirs à faire, mais en même temps elle avait envie de rester... Bon, en même temps, elle ne voulait pas vraiment finir la journée de demain sur une heure de colle pour travail non fait. Tant pis, elle reverrait Milovan dans les couloirs, peut-être même le lendemain. Une idée saugrenue poussa ensuite les autres dans son cerveau, et un petit rire lui échappa.

    - Je viens de réaliser que j'ai fais du bruit pour dire que le silence est beau... C'est une drôle d'opposition, n'est-ce pas ? Ah... Et je dois y aller je suis désolée, j'aurais aimé rester mais j'ai encore énormément de devoirs à faire... Hum,tiens, je ne vais parler qu'en écrivant jusqu'à ce soir !

    Ouvrant son sac, elle en sortit un stylo et un petit papier, et commença à griffoner dessus tout en prenant soin de cacher son texte. Ensuite, elle plia la feuille en deux et la tendit au jeune homme, avant de l'embrasser légèrement sur la joue et de partir comme elle était venue. Avec un vacarme inouï à l'intérieur et un calme apaisant à l'extérieur.

    Si on se voit, tu ne m'ignoreras pas, promis ?
    Il parait que les escargots aiment la nuit, mais moi aussi j'aime bien quand on voit la lune... Tu crois que ça veut dire que je suis un escargot ? Pas sûr...
    Rappelle-toi, le silence est une musique aussi belle que les autres.
    Bises, Enora.


    I remember... You ♥


    Spoiler:
     

_________________
I'm a little princess of song ♫

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milovan Armyanski
Lycée;
Rang Etoilé I
Lycée; Rang Etoilé I
avatar

Féminin Nombre de messages : 213
Age : 23

Feuille de personnage
Alice: Persuasion. {discours en italique}
Commentaire:

MessageSujet: Re: I remember, jolie demoiselle ... ~ [PV-Enora-NA] Mer 10 Nov - 22:25

    Règles d'un gentleman meilleur ami.
    Aussi bête que cela semble être, ce fut la première fois réellement que Milovan eut à se soucier de cela. Il n'avait jamais fait attention à ce qu'il devait faire ou devrait faire, si un jour, une fille deviendrait son amie... Que dis-je, plus qu'une bête amie, pouvant être confondu avec une camarade de classe !
    Le gentleman meilleur ami, ce n'est pas un Anglais – Oh non, eux, c'est plus « be gay » qu'autre chose -. Ce n'est pas un Français non plus - « J'aime votre parlez-vous ! » -. Ce n'est pas un Américain – Parce qu'ils savent être gentlemen, eux ?-. Ce n'est pas un Japonais – Une fille, ça résonne comme « Panzu » dans leurs têtes... -. Au malheur de Milovan, il ne peut être Russe – Surtout quand on voit le nombre de jolies russes fuyant le pays, on se dit qu'il y a mieux ailleurs quand même... -. Non. Le gentleman meilleur ami … Il est A-LLE-MAND. Des doutes ? Je vous explique.
    L'Allemand, il aime les bières, les saucisses et les chaussettes sous les sandales. L'Allemand, il a une voix grave, mais sait se la fermer pour écouter. L'Allemand, il est pas radin, il la chopine sur le cœur, et la main sur la Wurst. Autant dire que l'Allemand, ça respire la convivialité, c'est tout ce qu'il faut pour le petit Milovan ! Se montrer tout gentil, généreux et à l'écoute !

    … Pour ceux qui ont des doutes sur le comment nous sommes passer de « Allemand » à «  tout gentil, généreux et à l'écoute », ne posez pas de questions. Tout est une question d'interprétation …

    Il s'exécuta de suite, autrement dit, il passa en mode à l'écoute. La demoiselle était gêné, et lui ne faisait que sourire, tel un idiot fier de son silence, espérant inciter la belle... Ça marche ? Moyen, hein !


    « Le silence ? »

    Il faillit le briser pour de bon, se rappelant de la nouvelle résolution rapidement. Ne pas parler... Être à l'écoute. Ne pas parler. Tout bêtement. Voilà un bel exercice pour le jeune homme, lui qui n'avait pas cette habitude. Qu'il aimait radoter, bavarder, raconter, jaser, exprimer, disserter, jacter, blaguer, converser, communiquer, dialoguer, dire, discuter, annoncer, mentionner, nommer, signaler, enregistrer, citer et.... Calomnier. Ça fait beaucoup n'est-ce pas ? Vous êtes bien courageux si vous avez lu cette phrase en entier...
    Il n'ajouta rien quand elle lui annonça qu'elle devait partir. Tant pis, il la reverrait, non ? Ce n'est pas comme si le monde cesserait ce soir... Quoique, qui sait ? Après tout, il suffit de fermer les yeux pour tomber. N'avez-vous jamais eu de telles vertiges ? Dans la pénombre de vos paupières, votre corps vacille, et vous avez cette sensation de n'avoir en dessous de vous qu'un vide infini …
    Lui, si.
    D'autres, non.
    Tant pis.

    Elle s'écarta, prit un papier et rédigea un mot qu'elle lui tendit plus tard. Elle lui fit la bise et s'en alla. Milovan ne put quitter ses cheveux dans le vent, tant ils étaient beaux, ainsi victimes de tels mouvements. Brillants, dans l'air, légers. La chevelure d'une Japonaise avait tout ses charmes, qui fascinaient le Russe comme personne.
    Il attendit qu'il ne puisse plus la voir pour ouvrir le mot. Il lut et sourit. Un vent souffla, et il souriait davantage. Il porte le papier à ses lèvres, l'embrassa doucement, comme un mot doux. Mais il n'y avait pas d'amour ni de passion dans les gestes de Milovan, simplement de l'affection. La chaleur de l'égal, non de la moitié. Incompatible à lui... Mais lié tout de même. Une amie quoi.

    Il souriait encore, encore. Jamais lassé de cela.


    « Bien sûr que non, tu n'es pas un escargot... Mais ma petite luciole de silence. »

    Finalement, il aimait bien mieux être Russe. Car c'est là qu'on rêve le mieux du printemps suivant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I remember, jolie demoiselle ... ~ [PV-Enora-NA]

Revenir en haut Aller en bas

I remember, jolie demoiselle ... ~ [PV-Enora-NA]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
• Gakuen Alice RPG • :: Ecole Primaire :: 
Fontaine aux Voeux
-